L’éternelle question du financement de la dépendance va revenir en débat, dans les semaines à venir. En juin dernier, le président de la République a promis une loi votée avant fin 2019. « Nous devons avoir un débat national, indispensable pour répondre au nouveau risque de la dépendance. Sur ce sujet, l'année 2019 sera consacrée à une loi qui sera votée avant la fin de l’année. », avait déclaré Emmanuel Macron, lors de son discours devant le congrès de la Mutualité à Montpellier.

Deux tiers des Français considèrent que l'État et les pouvoirs publics doivent "prendre en charge financièrement les personnes âgées dépendantes", et seul un tiers est favorable à une nouvelle cotisation sociale "obligatoire pour tous", selon un sondage rendu public, en mars, par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees).

L’enjeu est de taille. D’ici à 2050, la France comptera près de 5 millions de plus de 85 ans, contre 1,5 million aujourd’hui. Face à ce choc démographique, les dépenses liées à la dépendance, estimées aujourd’hui à près de 30 milliards d’euros annuels (24 milliards d’euros en dépenses publiques, le reste reposant sur les ménages), pourraient exploser.

Un débat de société qui permettra de remettre au cœur des préoccupations le devenir des personnes âgées en perte d’autonomie.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

À l'occasion de la journée mondiale de la maladie d'Alzheimer du 21 septembre, la Société Française de Neurologie (SFN), la Fondation pour la Recherche sur Alzheimer (FRA) et l'Association France-Alzheimer (FA) se sont associées pour réaliser une enquête d'opinion sur les Français et la maladie d'Alzheimer.

Avancer en âge avec un coeur en forme, c'est possible. La Fédération Française de cardiologie rappelle les bons réflexes à adopter en matière de prévention à partir de 50 ans.

L’intervention d’une aide à domicile peut être perçue par votre proche âgé comme une intrusion dans son quotidien. Comment le convaincre d'accepter de se faire aider ?

La Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) lance une campagne d'information (à la télé et à la radio) sur les aides et les solutions possibles pour faire face à une situation de perte d'autonomie liée à l'âge. Objectif : mieux faire connaître le portail d'information grand public www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr

En France, près de 50% des aidants ont une activité professionnelle. Pas toujours facile de concilier l'aide apportée au quotidien à un proche et vie active. Zoom sur les dispositifs existants.

A partir du 15 septembre, tous les patients français pourront bénéficier d'une consultation à distance. Mode d'emploi de la téléconsultation.

Vitamines, minéraux, oligo-éléments… Quels sont les micronutriments bénéfiques pour les personnes âgées ? Explications de Thierry Michel, diététicien-nutritionniste, spécialiste de la micronutrition et de la neuronutrition.

L'association « Patients en réseau » a développé Mon réseau cancer du sein et Mon réseau cancer du poumon pour aider les malades et leurs proches à s'informer et sortir de leur isolement. Présentation.

Le gouvernement a décidé de reporter le prélèvement à la source à 2020 pour les salariés des particuliers (aides à domicile, gardes d'enfant, jardiniers...). Ces employés vont bien payer des impôts sur leurs revenus de 2019 mais seulement en 2020 soit un an après tous les autres contribuables. Explications.

Le pain brioché G-Nutrition, enrichi en protéines, vitamines et minéraux spécifiques, destiné à compenser les carences nutritionnelles notamment des personnes âgées fragiles, vient de rejoindre la liste des produits remboursables par la Sécurité sociale.

25 % des personnes hypertendues ne prennent pas correctement leur traitement. Le Comité français de lutte contre l'hypertension artérielle (CFLHTA) a mis au point deux outils pour un usage en auto-diagnostic afin d'estimer le niveau d'observance, à savoir si le traitement est pris régulièrement et conformément à la prescription.

Des aliments mal conservés, pas assez cuits, ou des transferts de contaminants entre aliments, peuvent rendre malades notamment les personnes âgées, plus vulnérables. L'été, en raison de plus fortes chaleurs, la vigilance est de mise.

Page 1 sur 22