Pour les personnes âgées comme pour leurs proches aidants, la saison estivale est bien souvent une période qui appelle à de nombreuses vigilances. C’est tout particulièrement vrai quand la France est touchée par un épisode caniculaire comme c’est le cas depuis le 24 juin. Les températures devraient osciller sur la plupart des régions entre 35 °C à 39 °C pendant toute la semaine.
Avec le réchauffement climatique, ces épisodes caniculaires seront de plus en plus nombreux et de plus en plus intenses. Depuis la canicule de 2003 et ses 15.000 décès entre le 1er et 20 août, majoritairement chez les personnes âgées, la France a adopté le Plan national canicule, un dispositif de prévention efficace. Mais il n’est pas superflu de rappeler, comme le fait Domimag, les mesures de précaution à prendre pour protéger les personnes âgées lors des fortes chaleurs.
Redoublons de vigilance surtout avec les personnes âgées isolées ! Celles qui le sont tout au long de l’année tout comme celles qui le seront durant les mois de juillet et d’août, avec le départ en vacances de leurs proches. Repérer, prévenir, conseiller, sensibiliser : quand les températures grimpent, les professionnels de l’aide à domicile jouent alors un rôle clé auprès des seniors les plus fragiles.
Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

25 juin 2019
Autres pathologies

Prenez soin de votre macula ! Faites un dépistage !

Prenez soin de votre macula ! Faites un dépistage !

Les « Journées nationales de la macula » du 24 au 28 juin sont l'occasion de dépister toutes les atteintes de la macula, qui peuvent, souvent de façon insidieuse, entraîner une perte de vision définitive. Simple, rapide, indolore, le dépistage précoce est indispensable pour sauver votre vue. 

 

La macula est une très petite zone de la rétine et elle joue un rôle essentiel dans la vision des détails, indispensable au quotidien... D'où la nécessité de la préserver le plus possible, en effectuant un dépistage précoce de toutes les maladies pouvant l'atteindre.

 

Trois pathologies en ligne de mire

Si de nombreuses pathologies menacent la macula, trois d'entre elles représentent des enjeux majeurs de santé publique :

- la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), première cause de malvoyance chez les plus de 50 ans qui concerne un million de personnes en France. Elle s'installe souvent progressivement, sans que l'on ressente le moindre symptôme et peut, en l'absence de traitement, évoluer vers une perte de la vision centrale.

- la maculopathie diabétique, principale cause de malvoyance chez près de 30% des personnes atteintes de diabète depuis plus de vingt ans. Au début, la maladie ne génère aucune douleur ni signes particuliers. Les personnes diabétiques peuvent ainsi en être atteintes, sans même le savoir. Tout patient diabétique est exposé à ce risque de complication du diabète qui peut avoir de lourdes conséquences au plan visuel, en l’absence de dépistage précoce et de prise en charge rapide. Toute personne atteinte de diabète de type 1 ou 2 doit donc faire contrôler régulièrement votre vue par un spécialiste.

Comme la DMLA, elle touche la vision centrale et peut entraîner un handicap visuel rendant difficile l'exécution des tâches nécessitant une vision des détails.

- la maculopathie myopique, une des principales causes de malvoyance, voire de cécité, des personnes atteintes de forte myopie (correction optique de -6 dioptries ou plus). Causée par un étirement de la rétine qui se produit lorsque le globe oculaire de la personne est plus long que la normale, cette maladie peut parfois s’accompagner de lourdes complications. Les myopes forts doivent donc impérativement faire contrôler leur vision chaque année par un spécialiste.

 

Dans les atteintes de la macula, la prévention la plus efficace passe par le dépistage précoce. Il faut prendre la maladie à ses débuts, quand elle est encore asymptomatique, pour optimiser ses chances de conserver sa vision.


- Plus la maculopathie diabétique est diagnostiquée tôt, plus les traitements sont efficaces pour prévenir et ralentir la perte de vision, voire pour l'améliorer.


- Quant à la DMLA, il n'est pas possible aujourd'hui de la guérir. D'où la nécessité de la dépister au plus tôt pour ralentir dès que possible l'inexorable perte de vision et d'autonomie qu'elle engendre.

 

Quelles sont les personnes concernées par ce dépistage ?

 

Si vous avez plus de 55 ans, vous devez impérativement faire contrôler votre vue chaque année par un spécialiste.

Le dépistage concerne les personnes ne présentant pas de signes d’atteinte de la macula (en cas de signes évocateurs, une prise en charge en urgence est indispensable) et ayant les caractéristiques suivantes : 

 

- âgée de 55 ans ou plus non suivie ou n’ayant pas bénéficié d’un examen ophtalmologique depuis plus d’une année ; 

 

- et/ou souffrant de diabète et ne bénéficiant pas d’un suivi ophtalmologique régulier ;

 

- et/ou souffrant de myopie forte (correction supérieure à -6 dioptries).

 

Outre le dépistage, et même en l'absence de symptôme, il est recommandé d'effectuer un examen ophtalmologique tous les 2 ans, entre 45 et 55 ans, puis tous les ans après 55 ans, afin de révéler une DMLA ou d'autres maladies oculaires.

 

C'est en réalisant une photographie du l'œil que le praticien pourra vous indiquer si vous souffrez déjà de DMLA ou une maculopathie diabétique, si vous présentez un risque de développer cette maladie. Un bilan plus approfondi sera ensuite éventuellement à programmer en fonction des résultats du dépistage.

 

 

Le dépistage : un test simple, rapide et indolore

Le dépistage précoce des maladies de la macula permet une prise en charge rapide pour freiner la progression de la maladie et préserver ainsi la vision du patient. Il s'appuie sur un examen simple à réaliser par l'ophtalmologiste : l'examen du fond d'œil qui permet d'observer les structures de l'œil situées en arrière du cristallin, et particulièrement la rétine. Cet examen ne dure que 5 à 10 minutes, et est totalement indolore. 

Tout au plus vous pourrez ressentir de façon temporaire des picotements au moment de l’instillation de collyre dans les yeux. Par ailleurs, la gêne visuelle liée à la dilatation des pupilles ne dure que quelques heures et n’est absolument pas douloureuse.

Si les examens de dépistage révèlent des signes d’atteinte de la macula, un bilan plus approfondi sera programmé (OCT ou Tomographie en Cohérence Optique, angiographies rétiniennes, etc.), pour confirmer ou non ce diagnostic.

 

Pour connaître la liste des ophtalmologistes et des services partenaires, leurs coordonnées et les plages horaires dédiées, il suffit de consulter le site www.journees-macula.fr  : www.journees-macula.fr

Selon les centres, la consultation et l’examen de dépistage pourront être gratuits ou payants