Accompagner un proche en perte d’autonomie (handicapé ou dépendant) peut avoir de lourdes conséquences sur la santé. Trouble du sommeil, fatigue, anxiété, douleurs articulaires, troubles musculo-squelettiques… la santé des aidants est mise à mal.  Sans oublier qu’un aidant sur deux déclare souffrir de stress et de surmenage. Plus inquiétant encore : un tiers des proches aidants meurent avant leur proche malade.

Dans ce contexte, la santé sera la thématique de la prochaine édition de la Journée nationale des aidants, le 6 octobre. La place des 11 millions d’aidants - dont 5 millions auprès d’une personne âgée dépendante - fera partie des thèmes de la grande concertation nationale sur la prise en charge des personnes âgées dépendantes qui débute en octobre.  Par ailleurs, la ministre des Solidarités et de la Santé a inscrit dans sa feuille de route « Grand âge et autonomie », présentée en mai dernier, un plan national pour les aidants.

Avec le vieillissement de la population, l’explosion des maladies chroniques, le développement de la prise en charge en ambulatoire et de l’hospitalisation à domicile, le rôle des proches aidants sera de plus en plus important. D’où l’urgence de prendre en compte leur rôle, leur épuisement, leur droit au répit.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

02 juin 2016
Adaptation du logement

Adapter les toilettes

Adapter les toilettes

Espace exigu et restreint, les toilettes nécessitent des aménagements quand la perte de mobilité arrive. Des aménagements qui évitent tout risque de chutes.

 


L'ouverture de porte vers l’extérieur

L’ouverture de porte vers l’extérieur dans les toilettes présente deux avantages en termes de sécurité :
- Premièrement, un gain d’espace, ce qui évite à la personne âgée des contorsions pénibles lorsque l’elle se trouve à l’intérieur. Des mouvements qui sont des sources potentielles de déséquilibre.
- Deuxièmement, en cas de chute ou de malaise, le corps au sol de la personne âgée empêchera l’ouverture de la porte si celle-ci s’ouvre vers l’intérieur. Ainsi, une ouverture de la porte vers l’extérieur, vous permettra d’intervenir pour porter assistance à la personne âgée.

Les barre d’appui
Disposer d'une barre d'appui au mir renforce la stabilité de la personne âgée et aide à s'asseoir et à se relever des toilettes, et limite les risques de chute.  Les modèles les plus souvent utilisés sont la barre d'appui pliante de WC avec fixation au sol, et la barre d’appui sol et mur pour toilettes.


Le rehausseur de toilettes
Adaptable à tous les WC, le rehausseur de toilette permet de surélever les toilettes de 5 cm à 15 cm selon les modèles. Il existe également des chaises percées qui permettent de s’ajuster au-dessus des toilettes.


Le cadre de toilettes 

Positionné autour des toilettes, le cadre de toilettes permet de disposer à la personne âgée de disposer de deux accoudoirs de part et d’autre de la cuvette des toillets pour se relever plus facilement. Le cadre de toilettes est approprié en particulier pour limiter les efforts  des personnes ayant des problèmes de hanches ou une faiblesse des muscles des jambes. Certains modèles de cadre de toilettes peuvent se plier pour se ranger facilement après utilisation pour laisser l’accès à tous.

 

Pour vous permettre d’aménager vos toilettes (WC pour personnes handicapées, surévélateurs de WC, un crédit d’impôt est accordé pour les dépenses d’installation et de remplacement des équipements. Le crédit est calculé sur le prix des équipements et la main d’œuvre TTC. Son taux est égal à 25 % des dépenses effectuées, dans la limite d’un plafond s’appliquant sur plusieurs années.

A lire aussi dans DOMIMAG :