L’année 2019 marquera-t-elle un vrai virage dans la politique d’accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie ? Une loi « Grand âge et autonomie » a été promise par le gouvernement notamment pour régler l’éternelle question du financement de la prise en charge de la dépendance.

Les Français sont préoccupés par la question de la perte d’autonomie et attendent des solutions pour les personnes âgées. Pour preuve, leur forte mobilisation pour contribuer à la consultation citoyenne en ligne « Comment mieux prendre soin de nos aînés ? », dans le cadre de la concertation nationale « Grand âge et autonomie » : 414.000 personnes de tous âges ont participé. Elles ont posté pas moins de 18.000 propositions. Au total, 1,7 million de votes ont été enregistrés ! Cette consultation « se distingue par son ampleur exceptionnelle », s’est félicité le ministère des Solidarités et de la Santé.

Sans surprise, les Français plébiscitent le maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie et définissent trois priorités : l’adaptation des logements, l’équipement en solutions innovantes et le développement d’une vraie offre de services à domicile. En 2015, la loi d’adaptation de la société au vieillissement, dite loi ASV, avait donné la priorité au soutien à domicile et à l’aide aux aidants. La future loi sur le grand âge devrait renforcer ces deux axes. La concertation se poursuit, un rapport préparatoire pour le projet de loi doit être remis au gouvernement en janvier.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

15 mai 2017
Adaptation du logement

Aménager la salle de bains d'une personne âgée

Aménager la salle de bains d'une personne âgée

46% des chutes de personnes âgées ont lieu dans la salle de bains. Plusieurs aménagements sont nécessaires pour sécuriser cette pièce.

La salle de bains renferme de nombreux dangers comme le sol glissant, l'enjambement de la baignoire ou les difficultés à se relever de la baignoire ou même les risques de brûlures.

 

Pour éviter de glisser


La plupart du temps, la salle de bain dispose d’un sol en carrelage qui pour être très glissant au contact de l'eau. Il est conseillé d'opter pour des sols en plastique antidérapant. Des petits supports de sol tels qu’un tapis de bain antidérapant ou des autocollants antiglisse sont à positionner au sortir de la douche ou de la baignoire et sur les passages les plus utilisés.
Les barres d’appui et les poignées sont des éléments indispensables pour sortir plus facilement de la douche ou baignoire et ainsi avoir une prise afin de ne pas glisser. Placée dans des, la barre d’appui est une barre fixée au mur pour permettre à une personne de s’asseoir ou de se relever plus facilement. Ces barres d’appui qui doivent être parfaitement fixées. Pour une meilleure prise en main, mieux faut opter pour des poignées rainurées moins glissantes que celles en inox.


Douche ou baignoire ?


Les douches sont plus faciles d'accès que les baignoires, et les douches à l'italienne (sans bac), plus pratiques car elles n'ont pas de seuil à franchir. Si vous optez pour une baignoire, pensez à l’équiper d’un siège de bain pour permettre à la personne âgée de s’asseoir durant toute sa toilette et ainsi lui permettre de faire un effort minimal tout en profitant des bienfaits de l’eau. La baignoire à porte offre un accès très facile mais l'investissement est important, entre 2 000 et 10 000 €. Évitez les baignoires dont la porte s'ouvre sur l'intérieur et qui ne laissent qu'un passage très réduit. 


Gare aux brûlures


Chez les personnes âgées un peu distraites, attention également à ne pas sous-estimer le risque de brûlure par l'eau chaude du robinet ! Enfin, il existe aujourd'hui des robinets mitigeurs thermostatiques qui bloquent l'eau sur une température donnée et écartent à la base tout risque de brûlures. . Certains modèles peuvent être bloqués à différentes températures allant de 20°C à 45°C.


Conseils sécurité : aucune prise et aucun appareil électrique ne doivent être présents dans un rayon de 60 cm autour de la douche ou de la baignoire. Les chauffages électriques doivent être protégés contre les projections d'eau. Evitez de laisser traîner des objets dans le passage comme le pèse-personne, serviettes humides sur le sol, serpillères... Si la personne âgée a besoin d’une aide à la toilette, prévoir un minimum d'espace pour le passage de deux personnes.


L'ensemble de ces équipements sanitaires adaptés aux personnes âgées peut donner lieu à des aides financières.