Ouvrir la porte du réfrigérateur d’une personne âgée fragile pour vérifier s’il n’est pas vide, vérifier son poids régulièrement... La vigilance est de mise pour prévenir ou stopper la dénutrition des personnes âgées fragiles vivant à domicile. De 4 à 10 % des personnes âgées de plus de 70 ans qui vivent toujours chez elles et 20 à 40 % des personnes hospitalisées souffrent de dénutrition.

Comme le rappelle le Collectif de lutte contre la dénutrition qui a lancé, le 26 novembre, une grande campagne de prévention nationale : « la faim tue, l’absence de faim aussi ». La dénutrition est une maladie invisible qui touche près de 2 millions de personnes en France. Et contrairement aux idées reçues, elle ne concerne pas uniquement les personnes en précarité sociale.
Par ailleurs, même si l’appétit peut diminuer avec l’avancée en âge, les besoins nutritionnels des sujets âgés ne diffèrent pas de ceux de la population adulte. Raison de plus pour être attentif aux variations de poids, à la nutrition des plus âgés.

Les intervenants à domicile sont une aide précieuse pour lutter contre ce fléau silencieux en assurant la préparation et l’aide aux repas des personnes âgées en perte d’autonomie et des seniors isolés. Les professionnels de l’aide à domicile sont également des « sentinelles » pour alerter les professionnels de santé (médecin, infirmier libéral, kinésithérapeute...) et les proches aidants d’une perte d’appétit et de poids chez la personne âgée accompagnée.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

05 juin 2018
Sécurité au quotidien

Aménager son jardin pour éviter les chutes

Aménager son jardin pour éviter les chutes

Le jardinage est un plaisir et une excellente activité physique pour les seniors. Des précautions sont à prendre pour éviter les risques de chutes dans son jardin.

Avec l'arrivée des beaux jours, le jardin redevient un lieu de vie, d'occupation, de convivialité pour de nombreuses personnes âgées. A l'instar du domicile, cet espace peut très vite se transformer en un lieu à risques de chutes. Mais pas question de renoncer pour autant aux plaisirs du jardinage. Pour profiter pleinement de ces moments en toute sécurité, optez pour quelques aménagements et adopter les bonnes habitudes.

Évitez les dalles, les graviers, les galets dans les zones de passage. Éliminez les mousses, nettoyez les feuilles mortes pour éviter de glisser en marchant dessus. Attention aux plantes grimpantes, aux pots de fleurs, aux branches mortes, aux outils oubliés qui peuvent vous faire trébucher. C'est également le cas avec les jouets de vos petits-enfants ou de votre animal domestique.

 

Dans la mesure du possible, gardez les pieds sur terre. Équipez-vous d'outils de jardinage avec un bras de rallonge qui vous permettent de ne pas utiliser un escabeau ou une échelle. Pour les travaux nécessitant de la hauteur, ne surestimez pas vos capacités et faites appel à une tierce-personne.

 

Si vous souhaitez profiter de votre jardin les longues nuits d’été, placez des éclairages sur les chemins. Optez pour des éclairages avec détecteur de mouvements.

 

Rangez systématiquement vos outils après votre activité. Après l'arrosage, rangez le tuyau autour de son enrouleur.

 

Il existe des jardinières en hauteur, réglables, pour les personnes à mobilité réduite. Ces équipements évitent de se pencher ou de s'agenouiller. Une manière de s'adonner au jardinage sans difficultés physiques, risques de vertiges, perte d'équilibre, mal de dos...

Si vous disposez d'un collier ou d'un bracelet téléalarme, pensez à le conserver sur vous lors de votre activité de jardinage. En cas de chute, vous pourrez ainsi alerter et obtenir de l'aide.