Ouvrir la porte du réfrigérateur d’une personne âgée fragile pour vérifier s’il n’est pas vide, vérifier son poids régulièrement... La vigilance est de mise pour prévenir ou stopper la dénutrition des personnes âgées fragiles vivant à domicile. De 4 à 10 % des personnes âgées de plus de 70 ans qui vivent toujours chez elles et 20 à 40 % des personnes hospitalisées souffrent de dénutrition.

Comme le rappelle le Collectif de lutte contre la dénutrition qui a lancé, le 26 novembre, une grande campagne de prévention nationale : « la faim tue, l’absence de faim aussi ». La dénutrition est une maladie invisible qui touche près de 2 millions de personnes en France. Et contrairement aux idées reçues, elle ne concerne pas uniquement les personnes en précarité sociale.
Par ailleurs, même si l’appétit peut diminuer avec l’avancée en âge, les besoins nutritionnels des sujets âgés ne diffèrent pas de ceux de la population adulte. Raison de plus pour être attentif aux variations de poids, à la nutrition des plus âgés.

Les intervenants à domicile sont une aide précieuse pour lutter contre ce fléau silencieux en assurant la préparation et l’aide aux repas des personnes âgées en perte d’autonomie et des seniors isolés. Les professionnels de l’aide à domicile sont également des « sentinelles » pour alerter les professionnels de santé (médecin, infirmier libéral, kinésithérapeute...) et les proches aidants d’une perte d’appétit et de poids chez la personne âgée accompagnée.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

08 septembre 2017
Sécurité au quotidien

Eviter les accidents domestiques, ça s’apprend !

Eviter les accidents domestiques, ça s’apprend !

20 000 ! C’est le nombre de décès qui surviennent chaque année en France suite à un accident de la vie courante. Et pourtant des vies pourraient être sauvées si chacun savait pratiquer les gestes qui sauvent. La Journée mondiale des premiers secours (JMPS) qui se tient le samedi 9 septembre 2017 est l’occasion pour la Croix-Rouge française de faire découvrir, partout en France, les gestes essentiels qui permettent de sauver des vies.

Avoir un accident domestique, n’est pas une fatalité ! La Croix-Rouge française propose aux seniors vivant à domicile une formation « Bien-être et Autonomie » pour assurer leur sécurité et leur tranquillité.

Selon une étude réalisée par l'institut OpinionWay*, 66 % des seniors estiment qu'une formation pour éviter les accidents du quotidien et être formés aux gestes de premier secours leur serait utile. Il s'agit majoritairement de personnes déjà confrontées à des accidents domestiques (68 %), que ce soit personnellement (67 %) ou vécu par un proche (77 %).

« Les accidents du quotidien sont responsables chaque année de la mort de 20 000 personnes en France dont près de la moitié de personnes âgées. Et pourtant ce chiffre pourrait être réduit grâce à l’apprentissage des bons réflexes et de gestes simples », rappelle la Croix-Rouge française. 


Au cours d’une formation intitulée « Bien-être et Autonomie », la Croix-Rouge sensibilise les personnes de plus de 60 ans, vivant à domicile, autonomes physiquement et en capacité d'apprentissage, à des mesures préventives faciles à mettre en œuvre, à l’apprentissage des gestes de premiers secours et plus généralement aux moyens d’améliorer son bien-être (sommeil, alimentation, activités physiques, mémoire et lien social).

 

Quel est l’objectif de ce programme?


Préserver l’autonomie et le bien-être des seniors, grâce à:
- des mesures préventives faciles à mettre en oeuvre pour éviter les accidents domestiques pour soi
et ses proches (petits-enfants, parents, amis…),
- une formation aux gestes de premiers secours,
- une prise de conscience des facteurs clés contribuant au bien-être:
- un sommeil de qualité
- l’équilibre alimentaire
- la pratique d’une activité physique
- des activités « intellectuelles » (jeux, mots croisés, apprentissages, etc.)
- l’existence de liens sociaux.

 

Combien de temps dure cette formation?


Cette formation s’étend sur un volume horaire équivalent à trois jours :
Jour 1 est consacré à la Prévention
Jour 2 consacré à la Prévention et secours civiques de niveau 1
Jour 3 à la santé globale

La formation coûte 90 euros.

 

Où suivre une formation « Bien-être et Autonomie »?


Rendez-vous sur www.croix-rouge.fr pour trouver la délégation la plus proche de chez vous

 

*Etude réalisée pour la Croix-Rouge française du 31 juillet au 4 août auprès de 1024 personnes de 60 ans et plus