Accompagner un proche en perte d’autonomie (handicapé ou dépendant) peut avoir de lourdes conséquences sur la santé. Trouble du sommeil, fatigue, anxiété, douleurs articulaires, troubles musculo-squelettiques… la santé des aidants est mise à mal.  Sans oublier qu’un aidant sur deux déclare souffrir de stress et de surmenage. Plus inquiétant encore : un tiers des proches aidants meurent avant leur proche malade.

Dans ce contexte, la santé sera la thématique de la prochaine édition de la Journée nationale des aidants, le 6 octobre. La place des 11 millions d’aidants - dont 5 millions auprès d’une personne âgée dépendante - fera partie des thèmes de la grande concertation nationale sur la prise en charge des personnes âgées dépendantes qui débute en octobre.  Par ailleurs, la ministre des Solidarités et de la Santé a inscrit dans sa feuille de route « Grand âge et autonomie », présentée en mai dernier, un plan national pour les aidants.

Avec le vieillissement de la population, l’explosion des maladies chroniques, le développement de la prise en charge en ambulatoire et de l’hospitalisation à domicile, le rôle des proches aidants sera de plus en plus important. D’où l’urgence de prendre en compte leur rôle, leur épuisement, leur droit au répit.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

20 juin 2017
Sécurité au quotidien

Eviter les chutes à domicile avec des gestes simples

Eviter les chutes à domicile avec des gestes simples

Quelques aménagements de la maison peuvent éviter bien des chutes. Voici quelques mesures de protection simples et peu coûteuses et de bons réflexes faciles à adopter.

Chez les personnes âgées, 81 % des chutes se produisent au domicile dont 46 % dans la salle de bains, 18 % dans la salle de séjour et 17 % dans la chambre. Un sol glissant, un obstacle sur le passage, un éclairage insuffisant peuvent mettre en péril votre équilibre.

 

Non au parcours d'obstacles

Les zones de passage, les couloirs, les escaliers doivent être dégagés pour faciliter vos déplacements. Meubles bas, pots de fleurs, bibelots ne doivent pas devenir des obstacles. Fixez les fils électriques au mur ou utilisez des ranges-fils et évitez de multiplier les rallonges. Mettez des tapis antidérapants ou fixez vos tapis au sol avec de bandes antidérapantes adhésives. Prenez garde à votre animal de compagnie qui peut également vous faire trébucher.

 

Attention sol glissant

La moquette est le revêtement qui protège au mieux des effets d'une chute. Les parquets peuvent être recouverts des tapis antidérapants et il vaut mieux éviter de les cirer. Dans la cuisine, veillez à la propreté du sol qui peut vite devenir gras ou humide. Dans la salle de bains, faites installer un pare-douche ou un pare-baignoire bien plus efficace qu'un simple rideau pour arrêter les écoulements ou les projections d'eau sur le sol.

 

Une question d'équilibre

Installez des barres de maintien murales à différents endroits de votre logement, en particulier dans la salle de bains et dans les toilettes, pour vous aider à garder l'équilibre. Vous pouvez vous en procurer dans les magasins de bricolage pour quelques dizaines d'euros. Fixées par vis ou par ventouses, l'installation de ces barres d'appui est simple.

 

Faire la chasse à l’obscurité

Un éclairage insuffisant ou mal orienté augmentent les risques de chutes. Multipliez les sources lumineuses. L'idéal est d'utiliser des ampoules de 75 à 100 watts. Installez une lampe de chevet à proximité de votre lit pour éviter de vous déplacer dans le noir jusqu'à l'interrupteur. Pensez à avoir des ampoules de rechange afin de ne pas reporter à plus tard le changement.

 

L'essentiel à portée de main

Rangez les objets que vous utilisez régulièrement (ustensiles de cuisine, produits d'entretien, outils de bricolage, vêtements...) à portée de main. En particulier, s'ils sont lourds. Cela vous évitera de monter sur une chaise ou un escabeau. Placez toujours les objets lourds des étagères de rangement.

 

Trouver chaussure à son pied

Choisir des chaussures stables et adaptées aux pieds, avec des semelles antidérapantes est essentiel pour éviter les chutes. N'achetez pas de chaussures plus grandes que votre pointure car elles soutiendraient mal votre pied. Évitez de vous déplacer pieds nus, en chaussettes ou avec des chaussures ouvertes à l'arrière du pied, les risques de glissade sont importants.

 

Prudence est mère de sûreté

Quelques secondes d'inattention suffisent à entrainer une chute. C'est pourquoi, il faut éviter les comportements imprudents. Et ils sont nombreux ! Grimper sur une chaise ou un escabeau, ne pas tenir la rampe des escaliers, marcher les mains dans les poches, se tenir au porte-serviette ou au porte-savon pour entrer ou sortir de sa baignoire, se déplacer dans l'obscurité...