Accompagner un proche en perte d’autonomie (handicapé ou dépendant) peut avoir de lourdes conséquences sur la santé. Trouble du sommeil, fatigue, anxiété, douleurs articulaires, troubles musculo-squelettiques… la santé des aidants est mise à mal.  Sans oublier qu’un aidant sur deux déclare souffrir de stress et de surmenage. Plus inquiétant encore : un tiers des proches aidants meurent avant leur proche malade.

Dans ce contexte, la santé sera la thématique de la prochaine édition de la Journée nationale des aidants, le 6 octobre. La place des 11 millions d’aidants - dont 5 millions auprès d’une personne âgée dépendante - fera partie des thèmes de la grande concertation nationale sur la prise en charge des personnes âgées dépendantes qui débute en octobre.  Par ailleurs, la ministre des Solidarités et de la Santé a inscrit dans sa feuille de route « Grand âge et autonomie », présentée en mai dernier, un plan national pour les aidants.

Avec le vieillissement de la population, l’explosion des maladies chroniques, le développement de la prise en charge en ambulatoire et de l’hospitalisation à domicile, le rôle des proches aidants sera de plus en plus important. D’où l’urgence de prendre en compte leur rôle, leur épuisement, leur droit au répit.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

08 juin 2015
Vie sociale

La maladie d’Alzheimer expliquée aux enfants

La maladie d’Alzheimer expliquée aux enfants

Le site Alzjunior.org aide les enfants de 6 à 12 ans à mieux comprendre la maladie d'Alzheimer et maintenir le lien avec leur grand-parent malade.


« Papi André est malade. Il était cuisinier et cuisine très bien. Mais maintenant, il laisse tout brûler sur le feu ! Alors, il est venu s’installer avec toute la famille. Et ça, ça change tout, pour tout le monde ! »


Il n’est pas toujours facile d’expliquer aux enfants la maladie d’Alzheimer. Pour ce faire, l’association LECMA-Vaincre Alzheimer a lancé, le 28 mai,  le site Alzjunior.org, un site internet d’information sur la maladie d’Alzheimer destiné aux enfants de 6 à 12 ans. « Notre objectif, via ce site unique en France, est avant tout de sensibiliser les enfants et de les aider à comprendre les changements de comportement de leurs grands-parents, tout en dédramatisant la maladie d’Alzheimer », précise Géraldine Drexel De Buchy, directrice générale de l’association.


« Il en va donc de notre responsabilité d’informer les enfants dès leur plus jeune âge sur cette démence. Ils doivent comprendre qu’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer est bel et bien une personne malade et que son comportement, parfois agressif, n’est pas personnellement dirigé contre eux. Leurs grands-parents demeurent leurs grands-parents malgré leur maladie », insiste l’association. 


Dédramatiser grâce à une BD


AlzJunior propose, sous forme de bande dessinée, les histoires d’une famille touchée par la maladie. Chaque mois, le site propose un nouvel épisode significatif de la vie quotidienne avec un grand-parent atteint de la maladie d’Alzheimer. Une manière de pouvoir répondre aux questions posées par les enfants devant le comportement de leur grand-père ou grand-mère.
Une question posée par un enfant à laquelle répondra un chercheur, une« vidéo ou un dessin du mois», un concours par trimestre..

Une rubrique destinée aux parents offre des contenus spécifiques pour les aider à parler, de manière constructive, de la maladie d’Alzheimer avec leurs enfants. Un espace dédié aux enseignants propose des travaux ludiques à faire avec leurs élèves autour de la maladie d’Alzheimer.


La rubrique « Joue avec Papi/Mamie » propose aux enfants des activités à faire seul ou avec ses grands-parents.


L’objectif de ce site est de maintenir le lien intergénérationnel entre les enfants et leurs grands-parents malades et de permettre aux familles de discuter et d’échanger sans tabou. Selon la directrice de LECMA-Vaincre Alzheimer « l’idée est de fédérer enfants, parents, enseignants et chercheurs autour d’un même combat : la lutte contre la stigmatisation de la maladie d’Alzheimer ».


Fondée en avril 2005, LECMA Vaincre Azheimer s’est fixé pour missions le financement de programmes de recherche scientifique de qualité et l’information du public sur la maladie d’Alzheimer.