Ouvrir la porte du réfrigérateur d’une personne âgée fragile pour vérifier s’il n’est pas vide, vérifier son poids régulièrement... La vigilance est de mise pour prévenir ou stopper la dénutrition des personnes âgées fragiles vivant à domicile. De 4 à 10 % des personnes âgées de plus de 70 ans qui vivent toujours chez elles et 20 à 40 % des personnes hospitalisées souffrent de dénutrition.

Comme le rappelle le Collectif de lutte contre la dénutrition qui a lancé, le 26 novembre, une grande campagne de prévention nationale : « la faim tue, l’absence de faim aussi ». La dénutrition est une maladie invisible qui touche près de 2 millions de personnes en France. Et contrairement aux idées reçues, elle ne concerne pas uniquement les personnes en précarité sociale.
Par ailleurs, même si l’appétit peut diminuer avec l’avancée en âge, les besoins nutritionnels des sujets âgés ne diffèrent pas de ceux de la population adulte. Raison de plus pour être attentif aux variations de poids, à la nutrition des plus âgés.

Les intervenants à domicile sont une aide précieuse pour lutter contre ce fléau silencieux en assurant la préparation et l’aide aux repas des personnes âgées en perte d’autonomie et des seniors isolés. Les professionnels de l’aide à domicile sont également des « sentinelles » pour alerter les professionnels de santé (médecin, infirmier libéral, kinésithérapeute...) et les proches aidants d’une perte d’appétit et de poids chez la personne âgée accompagnée.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

23 décembre 2015
Vie sociale

Noël, période de solitude pour certaines personnes âgées

Noël, période de solitude pour certaines personnes âgées

En France 1 personne âgée sur 4 est seule et désorientée. A Noël, et durant la période des fêtes de fin d’année, cet isolement relationnel se fait davantage ressentir.

 

Lors de la période des fêtes de fin l'année, la solitude est plus gravement ressentie par les personnes âgées. Le phénomène s’est amplifié depuis quelques années, en particulier chez les personnes de plus de 75 ans. Selon les chiffres de la Fondation de France, 1 personne sur 4 de plus de 75 ans n’a pas plus de 3 discussions par an

 

Dans de nombreuses communes, les mairies organisent des repas de Noël pour les personnes âgées isolées. Les bénévoles de l’association Les Petits Frères des Pauvres » se mobilisent et mènent à cette période de nombreuses actions : réveillons pour toutes les personnes âgées isolées, portages de colis à domicile pour les seniors invalides.

 

Les aides à domicile, un  soutien et une présence

Les professionnels de l'aide à domicile sont des maillons essentiels en faveur du maintien du lien social des personnes âgées : discussion, lecture, promenade, accompagnement, etc.


Le service gratuit Solitud’écoute
 
Mis en place en 2007 par les Petits frères des pauvres, le numéro « Solitud'écoute » s'organise autour d'une plateforme téléphonique animée par les bénévoles de l’association. Cet appel est gratuit depuis un poste fixe, anonyme, confidentiel et constitue un lien vers l'extérieur pour toutes les personnes de plus de 50 ans qui ne peuvent pas se déplacer ou qui recherchent quelqu'un à qui parler. Cette écoute est assurée tous les jours, y compris les week-ends et les jours fériés, de 15 h à 18 h.
Numéro Vert : 0 800 47 47 88
Selon un sondage réalisé, cet automne, par l’association Les Petits Frères des Pauvres 64 % des sondés se disent prêts à donner une heure de leur temps pour les personnes âgées tout au long de l’année contre 48 % en 2014.


Le dispositif national MONALISA
La loi sur l’adaptation de la société au vieillissement adoptée le 14 décembre place la lutte contre l’isolement au cœur de la prévention de la perte d’autonomie.
MONALISA a pour objectif de faciliter la constitution et le déploiement «d’équipes citoyennes MONALISA» composées de citoyens bénévoles qui s’associent pour agir ensemble contre la solitude et l’isolement social des personnes âgées dans leur quartier, ville ou village.