Selon l’association France Alzheimer, lorsque l’on additionne les malades et leurs « aidants », 3 millions de personnes sont concernées par l’Alzheimer. Et ce fléau devrait gagner encore du terrain.
En 2020, la France devrait compter 1,3 million de personnes souffrant de cette maladie neurodégénérative.
En clair, 1 Français de plus de 65 ans sur 4 sera concerné. Aujourd’hui, près des deux tiers des personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer vivent à domicile. Et ce soutien à domicile ne pourrait se faire sans l’intervention de professionnels de l’aide à domicile et l’investissement des aidants familiaux.
Une implication et un accompagnement qui se font sur la durée puisque le maintien à domicile des malades d’Alzheimer est de presque 7 ans en moyenne avant l’institutionnalisation.

Vivre au mieux avec la maladie …
Sécurisation de l’environnement, adaptation du logement, information et formation sur la pathologie… pour les aidants professionnels et familiaux, le maintien à domicile des malades demande une forte mobilisation et un investissement humain important. La recherche scientifique avance à grands pas dans la compréhension des mécanismes qui provoquent ces lésions du cerveau mais pour l’heure il n’existe aucun traitement de la maladie d'Alzheimer.

…vivre au mieux pour éviter la maladie.
Selon plusieurs études, l’apparition des symptômes de la maladie d’Alzheimer pourrait être retardée dans 30% des cas grâce à une prévention de certains facteurs de risques : la sédentarité, le manque d’activité intellectuelle, les mauvaises habitudes alimentaires, le manque de sommeil ou encore, de faibles interactions sociales. La maladie d’Alzheimer n’est pas une fatalité. 

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile. Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

07 juin 2017
Vie sociale

Quels dispositifs pour sortir accompagné ?

Quels dispositifs pour sortir accompagné ?

Maintenir une vie sociale en sortant plus souvent de son domicile malgré la perte d'autonomie : c'est important pour éviter l'isolement et c'est possible grâce aux dispositifs de transport accompagné.

 

En ville comme en milieu rural, il existe des dispositifs de transport accompagné pour prendre en charge les déplacements des personnes handicapées et personnes âgées en perte d’autonomie.


Ces transports se font avec des véhicules adaptés et, selon les services, permettent d'effectuer :


- des trajets réguliers du domicile vers le lieu de travail
- des trajets occasionnels pour se rendre chez le médecin, à l’hôpital, dans les gares,  ou les aéroports


Les communes, les services d'aide à la personne, les entreprises ou les associations proposent, un service de transport véhiculé de la personne à la demande.


À noter : ce type de transport peut éventuellement être pris en charge au titre de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA), renseignez-vous auprès de l’équipe médico-sociale.


Vous pouvez également vous renseigner auprès des services qui proposent un accompagnement au transport. N'hésitez pas à vous renseigner auprès du CLIC (Centre Local d'Information et de Coordination)

 

Le dispositif "Sortir Plus " pour les plus de 80 ans


Le dispositif "Sortir Plus" permet à des personnes âgées de plus de 80 ans en situation d’isolement d’être accompagnées d’un professionnel lors de leurs déplacements.
Ces sorties peuvent être d’ordre utilitaire (visite chez un médecin, analyses médicales, courses, démarches administratives, coiffeur), mais aussi de loisirs (promenade, spectacles, visite à des amis, des proches), afin de favoriser le maintien d’une vie sociale.


A pied ou au moyen d’un véhicule, la personne âgée peut être accompagnée par un professionnel de l’aide à domicile, employés par des structures agréées (il peut s’agir de votre aide à domicile salariée par une telle structure, si vous en avez une) ; les déplacements individuels (en taxi par exemple) ne relèvent pas de ce dispositif. Différents financeurs (caisses de retraite de base ou complémentaires, collectivités locales, CCAS, mutuelles, etc.) proposent le dispositif.
Les conditions d’attribution et le montant des chèques peuvent varier selon les départements et les financeurs.


​Pour pouvoir bénéficier des chéquiers Sortir plus, il faut être âgé de 80 ans ou plus et être domicilié dans un département couvert par le dispositif. Il n’y a pas de conditions de ressources.

Pour savoir si votre département est couvert par le dispositif ou pour toute autre information complémentaire appelez le 09 72 72 23 23 (appel non surtaxé).