On les a longtemps surnommés « Les Invisibles ». Ils tendent à l’être de moins en moins. Eux, ce sont les 11 millions de proches aidants d’une personne en perte d’autonomie. Plus de 4,5 millions d’entre eux accompagnent une personne âgée dépendante. L’actualité de ces dernières semaines montre que la reconnaissance des proches aidants avance pas à pas. Une reconnaissance de leur rôle essentiel aux côtés des professionnels du grand âge et du handicap mais également de leurs besoins d’être aidés, soutenus, soulagés, relayés.
La parution d’une récente loi sur la reconnaissance des proches aidants prévoit d'intégrer dans la négociation collective des branches professionnelles des mesures destinées à faciliter la conciliation entre la vie professionnelle et la vie personnelle des salariés proches aidants.
La ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé qu’une série de mesures pour les proches aidants serait en réflexion cet été afin d’entrer en vigueur dès 2020. L’indemnisation du congé du proche aidant devrait être au programme. Depuis le 10 mai et jusqu’à fin 2021, des expérimentations de deux nouveaux dispositifs de répit pour les proches aidants sont lancées : le relayage et les séjours de répit aidant-aidé.
Les proches aidants sortent peu à peu de l’oubli. Pour les professionnels de l’aide à domicile, ces conjoints, enfants, frères et sœurs, amis, voisins des personnes en perte d’autonomie sont considérés, depuis longtemps, comme de précieux partenaires.
Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

27 janvier 2015
Equipement

Quel téléphone choisir pour une personne âgée ?

Quel téléphone choisir pour une personne âgée ?

Il existe toute une large gamme de téléphones adaptés pour les seniors. Une raison pour faire le bon choix en fonction des habitudes de vie et des difficultés de la personne âgée.

 

Il  est difficile pour les personnes âgées, malentendantes, malvoyantes ou souffrant de perte de mémoire d’utiliser les téléphones classiques. Le plus classique des téléphones adaptés pour seniors est le  « téléphones à grosses touches Ces postes téléphoniques comprennent des touches larges afin d'être utilisés aisément par des personnes âgées ayant des problèmes de dextérité ou mal voyantes. Les constructeurs de téléphone mobile ont également développé des appareils avec des claviers aux touches plus larges pour le public seniors.


Avec fil ou sans fil ?


Le choix d’un téléphone filiaire ou sans fil doit se faire en fonction des habitudes de la personne âgée. Celles qui ont toujours utilisé un téléphone filaire ont l’habitude de décrocher pour ensuite parler dans le combiné. Elle aura beaucoup de mal à s’habituer à un téléphone sans fil qui nécessite de « décrocher » le combiné puis d’appuyer sur un bouton pour prendre la ligne avant de parler.
Le téléphone sans fil présente toutefois l’avantage d’éviter à la personne âgée de devoir se déplacer pour répondre aux appels et de disposer du téléphone toujours à proximité d’elle. 


Le photophone


Un Photophone est un téléphone, avec ou sans-fil, doté de touches mémoire avec photo permettant de composer le numéro en appuyant sur la photo.  

Les touches photos peuvent répondre à plusieurs besoins et nécessitent une acceptation de la part des personnes :
·    aide aux personnes désorientées et qui perdent la mémoire.
·    aide aux personnes malvoyantes car les touches photos sont en général très grandes (dans ce cas, il peut être intéressant de remplacer des photos par des pictogrammes)
·    aide aux personnes illettrées
Dans tous les cas, les photos doivent être bien identifiables les unes par rapport aux autres. 


Amplifier le son


Pour les personnes âgées ayant des problèmes d’audition, il existe des téléphones amplifiés, avec sonnerie puissante, avec régulateur de volume d'émission du son (augmentation du volume entre + 10 dB à + 35 dB, selon les fabricants et les modèles) à la réception d’un appel. Sur certains modèles, il est aussi possible de régler le niveau d’émission car les personnes malentendantes ont tendance à parler très fort dans leur téléphone. Certains téléphones amplifiés bénéficient en plus d'une possibilité de réglage de la tonalité (égaliseur) pour rendre plus grave ou plus aigue la voix de l'interlocuteur.
La plupart de ces téléphones sont compatibles avec les appareils auditifs. Si c’est le cas, la motion HAC doit figurer sur l’emballage du téléphone.


Quel prix ? 


Le coût d’un téléphone pour personnes âgées est plus élévé que celui d’un téléphone fixe classique, en raison des nombreuses options qu'il propose. Le prix varie entre 50 et 200 €.