La période de fin d'année est synonyme de festivités et de retrouvailles notamment en famille. Néanmoins, cette période peut s'avérer difficile pour les personnes âgées, notamment celles qui sont en perte d’autonomie.

Bien entendu, des précautions sont à prendre pour prévenir les affections saisonnières chez les plus fragiles telles que la gastro-entérite ou la grippe. Mais la vigilance s’impose pour éviter un mal plus insidieux, plus silencieux : celui de la solitude des personnes âgées. En France, près d’un quart des personnes de plus de 70 ans souffre d’isolement social. 1 personne âgée sur 4 est seule dans l’Hexagone.

Eclatement de la famille, perte du conjoint, éloignement des enfants, diminution des capacités physiques, précarité économique… beaucoup de raisons peuvent conduire à vieillir seul (e).
Selon la Fondation Médéric Alzheimer, la solitude est considérée comme un déterminant du déclin cognitif chez les personnes âgées. Autre constat : la solitude des aidants familiaux face à la maladie de leur proche âgé aboutit à ce que 38% d’entre eux meurent avant la personne dont ils ont la charge.

La priorité, c’est donc de lutter contre cette solitude et, avant tout, de la repérer. Les professionnels de l’accompagnement à domicile sont de véritables sentinelles pour lutter contre ce fléau. L’aide à domicile permet de renouer le lien social. Les mairies, les communes et les centres communaux d’action sociale (CCAS) proposent des dispositifs afin de réduire les conséquences de l’isolement chez les personnes âgées : des bénévoles rendent visite aux personnes âgées chez eux une fois par semaine afin de leur tenir compagnie.

71% des Français se disent prêts à s'engager contre la solitude des personnes âgées. Et si vous commenciez dès aujourd’hui ?

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile. Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

18 septembre 2017
Bons gestes

A2PA, le programme d’aide aux aidants Parkinson

A2PA, le programme d’aide aux aidants Parkinson

L’association France Parkinson propose un programme de formation gratuit, spécifiquement dédié aux aidants. Il comprend une réunion d’information permettant d’échanger sur la maladie et ses aspects quotidiens, et 6 modules thématiques pour d’approfondir ses connaissances.

 France Parkinson a mis en place le programme A2PA (aide aux aidants Parkinson) aux proches (conjoint(e)s, enfants, parents, amis...) des personnes atteintes de cette maladie neuro-dégénérative.  

Objectifs ? Développer et compléter les connaissances des aidants sur cette affection neurodégénérative, sur les aides existantes, leur permettre de partager leur expérience et bénéficier de conseils adaptés afin d'accompagner au mieux leur proche malade tout en se préservant eux-mêmes.

"Cette formation permet aux aidants d’identifier et d'accepter leurs limites, de parvenir à solliciter de l’aide (extérieure mais aussi auprès de leur entourage) afin de se préserver, de ne pas s’épuiser et de continuer à soutenir au mieux la personne malade", explique Amandine Lagarde, Responsable des missions sociales de l’association.

Ces réunions ont également pour effet de rompre l’isolement des proches aidants en leur permettant de rencontrer d’autres personnes qui vivent des situations similaires, de les partager, de créer des liens d’entraide, et parfois même d’amitié, poursuit-elle.

Ce programme s’inscrit en deux temps :

  • Une première réunion (3 heures) d’information générale et d’échanges sur la maladie, ses caractéristiques, ses traitements, les aides auxquelles vous pouvez avoir recours, l’accompagnement au quotidien.
  • Un programme en 6 modules thématiques pour approfondir vos connaissances de manière plus personnalisée

Depuis son lancement en 2013, le programme A2PA a été proposé dans 45 départements, donnant lieu à la formation de 2 500 aidants.

 "Nous avons pour objectif d’informer et soutenir environ 2 000 proches aidants de plus d’ici la fin de l’année prochaine (2018)", précise Amandine Lagarde, responsable des missions sociales. Au total, 46 équipes ressources ont pu être constituées et ont dispensé 11 000 heures de formation auprès des aidants.

 

 

Comment se déroule ce programme ?

 

Le programme A2PA est géré par des équipes ressources, composées idéalement d'un psychologue et de deux aidants ; outre leur propre expérience de l’accompagnement d’un proche malade, ces derniers ont reçu une formation dispensée par France Parkinson sur 3 jours non consécutifs (soit 21h de formation au total). Les équipes sont ensuite accompagnées dans la mise en œuvre du programme A2PA par le siège national de France Parkinson et, localement, par le délégué départemental.

- Les aidants ressources sont co-animateurs avec le/la psychologue de leur équipe des rencontres proposées aux proches aidants, ils présentent une partie des supports de formation, apportent un soutien et leur expérience aux aidants, aident à l’organisation et la logistique du programme en fonction de leurs compétences (informatique, gestion, rédaction…)

- Le/la psychologue ressource co-anime les réunions, est garant(e) du respect du cadre de celles-ci, apporte ses compétences en psychologie aux aidants ressources et aux participants, rédige les comptes rendus de formation avec l’aide des aidants ressources.

Les équipes ressources qui animent le programme A2PA peuvent également mettre à disposition des proches aidants des listes de rééducateurs (orthophonistes, kinésithérapeutes...) pour leur proche malade en cas de  besoin.

 

 

Quelles sont les thématiques abordées ?

 

Les proches des malades assistent à une première réunion d'information générale sur la maladie (caractéristiques, symptômes, traitements) et les aides et ressources existantes, au cours de laquelle sont également délivrés des conseils pour l’accompagnement du malade au quotidien.

Le programme A2PA propose ensuite aux aidants de se réunir en petits groupes (une dizaine de personnes) pour 6 sessions thématiques, dans le but d'échanger et de partager leurs expériences en approfondissant certains sujets. Les thèmes de ces rencontres sont les suivants :

1. Accueil et premiers échanges dans le groupe : cette première séance permet de poser le cadre des rencontres (dates, horaires, fonctionnement) et de recueillir les attentes et questionnements des participants, leurs représentations de la maladie ; mais aussi d’aborder leur place en tant qu’aidant, celle du malade et celle des professionnels soignants.

2. La vie au quotidien avec un proche malade : concrètement que se passe-t-il ? Que fait-on ? Comment fait-on ? Quels gestes utiles pour faciliter la vie quotidienne, conseils et astuces ?

3. La maladie et les traitements : ma place en tant qu’aidant (ce que je peux faire, les points de vigilance…) ; la relation avec les soignants et paramédicaux...

 4. La relation d’aide auprès d’un proche malade : ce que cela change dans la relation pré existante, comment la préserver ? Comment gérer cela et communiquer avec mon proche ? Trouver un juste équilibre dans la relation, préserver l’autonomie du malade tout en lui apportant l’aide qui lui est nécessaire...

5. L’impact de la maladie sur les relations : Quelles conséquences a la maladie sur mes relations sociales, familiales, amicales, avec les professionnels ? Oser en parler, expliquer ce que l’on vit et partager pour se préserver, oser dire ses limites et prendre soin de soi...

6. Les aides et ressources : quelles sont les ressources et où les trouver ? De quelles ressources ai-je besoin ? Oser demander de l’aide, entrer dans un réseau de soutien d’entraide... En 2017/2018, France Parkinson envisage de diversifier le programme A2PA en y ajoutant des conférences d’information pour les aidants sur des thématiques spécifiques ainsi que des groupes d’échanges et de soutien à thèmes toujours dédiés aux aidants, indique Amandine Lagarde.

Le programme permet aux aidants d’avoir des informations précises sur la maladie pour mieux la comprendre. Ils échangent entre eux et avec l’équipe d’animateurs sur les conseils, idées et astuces pour faciliter l’accompagnement au quotidien (le matériel nécessaire pour le déplacement, la toilette, les repas…). Grâce au travail d’identification des aides et ressources existantes sur le département par l’équipe locale du programme A2PA, les aidants peuvent identifier à leur tour les interlocuteurs locaux vers qui se tourner pour obtenir soutien et aide en fonction de leurs besoins individuels ; concrètement, ils repartent des réunions avec une liste des contacts des structures d’aides auprès desquelles ils peuvent constituer un dossier de demande d’aides humaines, financières ou matérielles.

 

 

Où s’informer ? Comment participer au programme ?

 

Pour connaître les dates et les villes concernées par le programme A2PA, trouver le contact A2PA le plus proche, et s'inscrire pour participer gratuitement aux réunions, consultez le site Internet de l'association France Parkinson www.franceparkinson.fr