On les a longtemps surnommés « Les Invisibles ». Ils tendent à l’être de moins en moins. Eux, ce sont les 11 millions de proches aidants d’une personne en perte d’autonomie. Plus de 4,5 millions d’entre eux accompagnent une personne âgée dépendante. L’actualité de ces dernières semaines montre que la reconnaissance des proches aidants avance pas à pas. Une reconnaissance de leur rôle essentiel aux côtés des professionnels du grand âge et du handicap mais également de leurs besoins d’être aidés, soutenus, soulagés, relayés.
La parution d’une récente loi sur la reconnaissance des proches aidants prévoit d'intégrer dans la négociation collective des branches professionnelles des mesures destinées à faciliter la conciliation entre la vie professionnelle et la vie personnelle des salariés proches aidants.
La ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé qu’une série de mesures pour les proches aidants serait en réflexion cet été afin d’entrer en vigueur dès 2020. L’indemnisation du congé du proche aidant devrait être au programme. Depuis le 10 mai et jusqu’à fin 2021, des expérimentations de deux nouveaux dispositifs de répit pour les proches aidants sont lancées : le relayage et les séjours de répit aidant-aidé.
Les proches aidants sortent peu à peu de l’oubli. Pour les professionnels de l’aide à domicile, ces conjoints, enfants, frères et sœurs, amis, voisins des personnes en perte d’autonomie sont considérés, depuis longtemps, comme de précieux partenaires.
Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

02 novembre 2018
Bons gestes

Alimentation et Alzheimer : un guide pratique pour les aidants

Alimentation et Alzheimer : un guide pratique pour les aidants

La maladie d'Alzheimer engendre des besoins nutritionnels spécifiques. Conçu par des diététiciennes de terrain, l'ouvrage « Alimentation et Alzheimer : s'adapter au quotidien, guide pratique à l'usage des aidants » fournit aux professionnels et aux familles « les clés d'une alimentation adaptée au quotidien ».

 

Une attention particulière doit être portée à l'alimentation des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ou d'une pathologie apparentée afin de garantir des apports suffisants et éviter la dénutrition.

Une perte de poids involontaire peut précéder la survenue des troubles cognitifs dans environ 40 % des cas.

Les aidants, qu'ils soient familiaux ou professionnels, à domicile ou en institution, sont en première ligne pour repérer les difficultés (refus alimentaire, troubles de la déglutition...) et trouver les solutions adaptées pour les prévenir et entretenir l'appétit de manger.

 

Conçu par des diététiciennes de terrain, l'ouvrage « Alimentation et Alzheimer : s'adapter au quotidien, guide pratique à l'usage des aidants » (2ème édition) fournit aux professionnels et aux familles « les clés d'une alimentation adaptée au quotidien des personnes fragilisées ou désorientées ». Ils y trouveront :

 

• L'information indispensable pour mieux comprendre les enjeux de la nutrition,


• Des éléments de compréhension sur la maladie et les troubles associés pouvant entraver les repas (déglutation, refus alimentaires) pouvant entraver les repas


• Des solutions nutritionnelles, collectives ou individuelles, pour maintenir une alimentation optimale (nouvelles façons de manger ou de cuisinier des plats enrichis ou mixés) et retarder l'évolution de la maladie,


• Des messages simples et bienveillants (conservation des aliments, hygiène bucco-dentaire...) accompagnés de détails pratiques et d'astuces culinaires.

« Grâce à ce guide pratique, les professionnels et proches familiaux pourront proposer aux malades d'autres façons de manger, de cuisiner, et présenter des plats attractifs, variés et respectueux des saveurs. Le tout en préservant l'autonomie de la personne, ses habitudes culturelles et le plaisir de manger, pour le mieux-être de tous », précise l'éditeur, Presses de l'EHESP.

 

« Alimentation et Alzheimer : s'adapter au quotidien, guide pratique à l'usage des aidants » (2ème édition), Presses de l'EHESP, octobre 2018, 336 pages, 27 €