Ouvrir la porte du réfrigérateur d’une personne âgée fragile pour vérifier s’il n’est pas vide, vérifier son poids régulièrement... La vigilance est de mise pour prévenir ou stopper la dénutrition des personnes âgées fragiles vivant à domicile. De 4 à 10 % des personnes âgées de plus de 70 ans qui vivent toujours chez elles et 20 à 40 % des personnes hospitalisées souffrent de dénutrition.

Comme le rappelle le Collectif de lutte contre la dénutrition qui a lancé, le 26 novembre, une grande campagne de prévention nationale : « la faim tue, l’absence de faim aussi ». La dénutrition est une maladie invisible qui touche près de 2 millions de personnes en France. Et contrairement aux idées reçues, elle ne concerne pas uniquement les personnes en précarité sociale.
Par ailleurs, même si l’appétit peut diminuer avec l’avancée en âge, les besoins nutritionnels des sujets âgés ne diffèrent pas de ceux de la population adulte. Raison de plus pour être attentif aux variations de poids, à la nutrition des plus âgés.

Les intervenants à domicile sont une aide précieuse pour lutter contre ce fléau silencieux en assurant la préparation et l’aide aux repas des personnes âgées en perte d’autonomie et des seniors isolés. Les professionnels de l’aide à domicile sont également des « sentinelles » pour alerter les professionnels de santé (médecin, infirmier libéral, kinésithérapeute...) et les proches aidants d’une perte d’appétit et de poids chez la personne âgée accompagnée.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

26 juin 2017
Bons gestes

Choisir des chaussures adaptées pour votre proche 

Choisir des chaussures adaptées pour votre proche 

La prévention des chutes chez une personne âgée passe aussi par le port de chaussures adaptées. Conseils pour faire le bon choix.

 

En vieillissant, l'équilibre devient souvent plus incertain. Choisir les bonnes chaussures devient alors encore très important. « L’âge de la personne mais également le surpoids, la mauvaise posture, la sédentarité, un chaussage non adapté participent à la détérioration du pied induisant des troubles de l'équilibre et de la marche à l’origine de chutes et de perte d’autonomie », rappelle l’Ordre national des pédicures-podologues.


Les chaussures à éviter

 

Les chaussures ouvertes à l’extérieur, les pantoufles, les mules sont déconseillées car elles sont sources d’instabilité pour la personne âgée. Marcher pieds nus ou en chaussettes est à éviter pour ne pas glisser.

- avoir un chaussage non contraignant, respectant le volume du pied et le port éventuel d’une orthèse plantaire.
- préférer plutôt des chaussures à lacets, ou à boucle pour pouvoir les ajuster en cas d’œdème des pieds et pour assurer un maintien correct du pied

Le choix de chaussures stables et adaptées aux pieds est essentiel dans la prévention des chutes chez la personne âgée. Privilégiez des chaussures fermées (qui prennent l'arrière du pied) avec des talons peu élevés et des semelles antidérapantes

 

Confort et sécurité


N'achetez pas de chaussures plus grandes que votre pointure car elles soutiendraient mal votre pied et pourraient provoquer des chutes. Le but étant d'éviter au maximum frottements et compression, préférez des modèles plutôt hauts à l'avant de façon à ce que les orteils, souvent « en griffes » chez les personnes âgées, jouent leur rôle stabilisateur en étant suffisamment étalés.


Une chaussure à la bonne taille :
- doit être facile à enfiler,
-  lorsque le pied est à l'intérieur de la chaussure, poussé vers l'avant, permet passer le doigt entre le talon et la chaussure.
- Eviter les coutures au niveau de l'avant-pied, qui peuvent gêner.


Des chaussures stables


Choisissez des modèles pourvus de semelles assez fines - épaisseur entre 0,5 cm et 1 cm - de façon à ce que votre parent sente bien le sol et ses éventuelles aspérités Éventuellement, glissez une semelle antidérapante à l'intérieur de la chaussure.  Choisir également une chaussure assez large, pour plus de stabilité. Eviter les coutures au niveau de l'avant-pied, qui peuvent gêner à la marche.
Vérifiez également chez un podologue que la posture des pieds de la personne âgée est correcte. Des orthèses (des semelles par exemple..) peut être parfois nécessaire pour améliorer la stabilité du pied.