L’année 2019 marquera-t-elle un vrai virage dans la politique d’accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie ? Une loi « Grand âge et autonomie » a été promise par le gouvernement notamment pour régler l’éternelle question du financement de la prise en charge de la dépendance.

Les Français sont préoccupés par la question de la perte d’autonomie et attendent des solutions pour les personnes âgées. Pour preuve, leur forte mobilisation pour contribuer à la consultation citoyenne en ligne « Comment mieux prendre soin de nos aînés ? », dans le cadre de la concertation nationale « Grand âge et autonomie » : 414.000 personnes de tous âges ont participé. Elles ont posté pas moins de 18.000 propositions. Au total, 1,7 million de votes ont été enregistrés ! Cette consultation « se distingue par son ampleur exceptionnelle », s’est félicité le ministère des Solidarités et de la Santé.

Sans surprise, les Français plébiscitent le maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie et définissent trois priorités : l’adaptation des logements, l’équipement en solutions innovantes et le développement d’une vraie offre de services à domicile. En 2015, la loi d’adaptation de la société au vieillissement, dite loi ASV, avait donné la priorité au soutien à domicile et à l’aide aux aidants. La future loi sur le grand âge devrait renforcer ces deux axes. La concertation se poursuit, un rapport préparatoire pour le projet de loi doit être remis au gouvernement en janvier.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

09 avril 2015
Prise en charge

Alzheimer : donner la parole aux malades

Alzheimer : donner la parole aux malades

L’association France Alzheimer et maladies apparentées lance avec l’Institut d’études Opinion Way, une grande enquête nationale afin de recueillir la parole des personnes malades d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée.

Donner la possibilité aux personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer "d’exprimer leur ressenti sur leur vie quotidienne avec la maladie, sur les liens qui les unissent à leurs proches aidants, sur le regard porté par la société sur la maladie, mais aussi de connaître leurs attentes et espoirs". Tel est l’objectif de l’enquête nationale inédite lancée par France Alzheimer. Pour rappel, la grande majorité des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée vit aujourd’hui à domicile.

La grande majorité des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée vit aujourd’hui à domicile. - See more at: http://www.francealzheimer.org/accompagner-%C3%A0-domicile/785#sthash.6gMZD2uA.dpuf
La grande majorité des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée vit aujourd’hui à domicile. - See more at: http://www.francealzheimer.org/accompagner-%C3%A0-domicile/785#sthash.6gMZD2uA.dpuf

France Alzheimer souligne que pour connaître le ressenti ou l'opinion d'une personne, encore faut-il poser la question. Une logique loin d'être évidente quand on sait que les personnes malades d'Alzheimer ou d'une maladie apparentée sont souvent perçues comme des personnes « incapables de... ». Au travers de son enquête, l'association France Alzheimer a donc choisi de prendre le contre pied de ce préjugé et de donner la parole aux personnes malades.


Participer à l’enquête 

 

Le questionnaire peut être rempli en ligne à l’adresse  www.sondagealz.com, jusqu’au 18 juin.


Ce questionnaire, d’une durée maximum de 10 minutes, peut être rempli par la personne malade seule ou avec l’aide d’un tiers (aidant familial ou professionnel de santé). Si la personne malade a besoin d’aide, il est préférable afin qu’elle puisse s’exprimer librement. "Même si ce questionnaire peut être rempli par la personne malade ou avec l’aide d’une autre personne, il s’adresse uniquement à la personne malade et ne doit pas être rempli à sa place", rappelle France Alzheimer.


Les résultats de l’enquête seront présentés lors de la prochaine Journée mondiale Alzheimer qui se tiendra le 21 septembre 2015 et qui aura pour thématique : "La parole des personnes malades".