On les a longtemps surnommés « Les Invisibles ». Ils tendent à l’être de moins en moins. Eux, ce sont les 11 millions de proches aidants d’une personne en perte d’autonomie. Plus de 4,5 millions d’entre eux accompagnent une personne âgée dépendante. L’actualité de ces dernières semaines montre que la reconnaissance des proches aidants avance pas à pas. Une reconnaissance de leur rôle essentiel aux côtés des professionnels du grand âge et du handicap mais également de leurs besoins d’être aidés, soutenus, soulagés, relayés.
La parution d’une récente loi sur la reconnaissance des proches aidants prévoit d'intégrer dans la négociation collective des branches professionnelles des mesures destinées à faciliter la conciliation entre la vie professionnelle et la vie personnelle des salariés proches aidants.
La ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé qu’une série de mesures pour les proches aidants serait en réflexion cet été afin d’entrer en vigueur dès 2020. L’indemnisation du congé du proche aidant devrait être au programme. Depuis le 10 mai et jusqu’à fin 2021, des expérimentations de deux nouveaux dispositifs de répit pour les proches aidants sont lancées : le relayage et les séjours de répit aidant-aidé.
Les proches aidants sortent peu à peu de l’oubli. Pour les professionnels de l’aide à domicile, ces conjoints, enfants, frères et sœurs, amis, voisins des personnes en perte d’autonomie sont considérés, depuis longtemps, comme de précieux partenaires.
Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

28 mars 2017
Prise en charge

Equipes spécialisées Alzheimer : à quoi ça sert ?

Equipes spécialisées Alzheimer : à quoi ça sert ?

L’Equipe Spécialisée Alzheimer accompagne à domicile les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées, ainsi que leurs proches. Explications.

 

Renforcer le soutien à domicile de professionnels spécialisés auprès des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer. Tel était le but de la mesure n° 6 du plan Azheimer 2008-2012 avec la création d’équipes spécialisés Alzheimer (ESA). Ces équipes sont composées de se composent d’une infirmière coordinatrice (IDEC), d’une ergothérapeute et d’assistantes de soins en gérontologie (ASG) et se déplacent à domicile.

 

Objectifs ?

 

Permettre aux personnes désorientées de rester à domicile, si elles le désirent, améliorer leur qualité de vie et celle de leurs aidants ,en réalisant des séances de soins de réhabilitation et d’accompagnement


L'ESA prend en considération la personne malade, son environnement et son entourage  dans le but :
·    de maintenir et stimuler les capacités cognitives, sensorielles et motrices
·    d'apprendre des stratégies de compensation pour compenser les manques ou les difficultés dans les actes de la vie quotidienne
·    de donner des conseils pour adapter l'environnement matériel pouvant faciliter les gestes de la vie quotidienne
·    de sensibiliser, accompagner et informer les aidants pour améliorer la relation aidants-patient
·    de prévenir les troubles du comportement
·    de permettre le maintien à domicile dans de meilleures conditions

 

Quelles sont les personnes concernées ?


Les personnes au stade précoce de la maladie d’Alzheimer ne relevant pas d’un Service de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD) classique, davantage centré sur les soins techniques ou de nursing.
Si vous souhaitez que votre parent atteint de la maladie d’Alzheimer bénéficie de cette prestation, il vous faut impérativement une prescription délivrée soit par le médecin traitant, soit par un médecin spécialisé (neurologue, gériatre, etc.). Cette prescription doit comporter la mention « Prise en charge en soins d’accompagnement et de réhabilitation pour patient atteint de la maladie d’Alzheimer pendant 3 mois ». Cette prestation est d’une durée limitée de 3 mois à raison de 2 séances/semaine maximum, éventuellement renouvelable tous les ans. Les séances sont financées intégralement par l’Assurance Maladie avec dispense d’avance de frais.

 

En mai 2014, 425 équipes spécialisées Alzheimer à domicile (ESA) étaient identifiées. 97 départements sont couverts.