L’année 2019 marquera-t-elle un vrai virage dans la politique d’accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie ? Une loi « Grand âge et autonomie » a été promise par le gouvernement notamment pour régler l’éternelle question du financement de la prise en charge de la dépendance.

Les Français sont préoccupés par la question de la perte d’autonomie et attendent des solutions pour les personnes âgées. Pour preuve, leur forte mobilisation pour contribuer à la consultation citoyenne en ligne « Comment mieux prendre soin de nos aînés ? », dans le cadre de la concertation nationale « Grand âge et autonomie » : 414.000 personnes de tous âges ont participé. Elles ont posté pas moins de 18.000 propositions. Au total, 1,7 million de votes ont été enregistrés ! Cette consultation « se distingue par son ampleur exceptionnelle », s’est félicité le ministère des Solidarités et de la Santé.

Sans surprise, les Français plébiscitent le maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie et définissent trois priorités : l’adaptation des logements, l’équipement en solutions innovantes et le développement d’une vraie offre de services à domicile. En 2015, la loi d’adaptation de la société au vieillissement, dite loi ASV, avait donné la priorité au soutien à domicile et à l’aide aux aidants. La future loi sur le grand âge devrait renforcer ces deux axes. La concertation se poursuit, un rapport préparatoire pour le projet de loi doit être remis au gouvernement en janvier.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

25 mars 2016
Prise en charge

France Alzheimer enquête sur les aidants en activité

France Alzheimer enquête sur les aidants en activité

L'association France Alzheimer et maladies apparentées lance, en partenariat avec l’Institut d’études Opinion Way, un sondage national pour recueillir la parole des proches aidants en activité professionnelle. Les résultats seront publiés en septembre prochain.

 

Concilier vie de famille, vie professionnelle et vie d’aidant est une très lourde tache. À ce jour, plusieurs disposions ont été prises dans le cadre de la loi d’adaptation de la société au vieillissement, comme l’instauration du congé du proche aidant. En revanche, selon l’Association France Alzheimer, les entreprises peinent à développer des stratégies d’accompagnent. De nouvelles informations prélevées sur le terrain devraient nourrir la réflexion sur cette thématique des besoins spécifiques de l’aidant familial en activité.


« On estime que parmi toutes les personnes de plus de 40 ans qui exercent une activité professionnelle, 20% exercent en parallèle un rôle d’aidant. », rappelle France Alzheimer. Une « génération pivot », selon la formule retenue par l’association, « car avec le vieillissement de la population, cette situation va encore s’accentuer ».

Pour nourrir la réflexion sur cette thématique et évaluer les besoins spécifiques des aidants en activité, France Alzheimer et maladies apparentées lance, avec l’institut d’études Opinion Way, un vaste sondage national sur le thème des proches aidants en activité professionnelle. Ce sondage, mené auprès d’environ 1 000 aidants, doit rendre visible les difficultés, pour les personnes en activité professionnelle, de concilier leurs différents rôles et les besoins qui sont les leurs.


Inédit, ce sondage en ligne donne la possibilité aux actifs accompagnant une personne malade d’Alzheimer ou atteinte d’une pathologie apparentée, de décrire leur quotidien entre vie familiale, vie d’aidant et vie professionnelle.
 
Ce questionnaire permet de mettre en lumière, de manière inédite, la situation de ces aidants, leurs besoins, leurs attentes, leurs difficultés au travail, les aides à leur disposition, les relations développées avec leurs collaborateurs, etc. Ces informations serviront de base pour développer un soutien et des services adaptés à l’aidant familial en activité.

Si vous êtes un proche aidant en activité professionnelle (maladie d’Alzheimer, maladie à corps de Léwy, démence vasculaire, autres maladies apparentées Vous pouvez participer à cette enquête jusqu’au 15 mai 2016 sur : www.sondagefrancealz.org. Les résultats seront divulgués fin septembre à l’occasion de la Journée mondiale Alzheimer (autour du 21 septembre 2016).