Ouvrir la porte du réfrigérateur d’une personne âgée fragile pour vérifier s’il n’est pas vide, vérifier son poids régulièrement... La vigilance est de mise pour prévenir ou stopper la dénutrition des personnes âgées fragiles vivant à domicile. De 4 à 10 % des personnes âgées de plus de 70 ans qui vivent toujours chez elles et 20 à 40 % des personnes hospitalisées souffrent de dénutrition.

Comme le rappelle le Collectif de lutte contre la dénutrition qui a lancé, le 26 novembre, une grande campagne de prévention nationale : « la faim tue, l’absence de faim aussi ». La dénutrition est une maladie invisible qui touche près de 2 millions de personnes en France. Et contrairement aux idées reçues, elle ne concerne pas uniquement les personnes en précarité sociale.
Par ailleurs, même si l’appétit peut diminuer avec l’avancée en âge, les besoins nutritionnels des sujets âgés ne diffèrent pas de ceux de la population adulte. Raison de plus pour être attentif aux variations de poids, à la nutrition des plus âgés.

Les intervenants à domicile sont une aide précieuse pour lutter contre ce fléau silencieux en assurant la préparation et l’aide aux repas des personnes âgées en perte d’autonomie et des seniors isolés. Les professionnels de l’aide à domicile sont également des « sentinelles » pour alerter les professionnels de santé (médecin, infirmier libéral, kinésithérapeute...) et les proches aidants d’une perte d’appétit et de poids chez la personne âgée accompagnée.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

25 mars 2016
Prise en charge

France Alzheimer enquête sur les aidants en activité

France Alzheimer enquête sur les aidants en activité

L'association France Alzheimer et maladies apparentées lance, en partenariat avec l’Institut d’études Opinion Way, un sondage national pour recueillir la parole des proches aidants en activité professionnelle. Les résultats seront publiés en septembre prochain.

 

Concilier vie de famille, vie professionnelle et vie d’aidant est une très lourde tache. À ce jour, plusieurs disposions ont été prises dans le cadre de la loi d’adaptation de la société au vieillissement, comme l’instauration du congé du proche aidant. En revanche, selon l’Association France Alzheimer, les entreprises peinent à développer des stratégies d’accompagnent. De nouvelles informations prélevées sur le terrain devraient nourrir la réflexion sur cette thématique des besoins spécifiques de l’aidant familial en activité.


« On estime que parmi toutes les personnes de plus de 40 ans qui exercent une activité professionnelle, 20% exercent en parallèle un rôle d’aidant. », rappelle France Alzheimer. Une « génération pivot », selon la formule retenue par l’association, « car avec le vieillissement de la population, cette situation va encore s’accentuer ».

Pour nourrir la réflexion sur cette thématique et évaluer les besoins spécifiques des aidants en activité, France Alzheimer et maladies apparentées lance, avec l’institut d’études Opinion Way, un vaste sondage national sur le thème des proches aidants en activité professionnelle. Ce sondage, mené auprès d’environ 1 000 aidants, doit rendre visible les difficultés, pour les personnes en activité professionnelle, de concilier leurs différents rôles et les besoins qui sont les leurs.


Inédit, ce sondage en ligne donne la possibilité aux actifs accompagnant une personne malade d’Alzheimer ou atteinte d’une pathologie apparentée, de décrire leur quotidien entre vie familiale, vie d’aidant et vie professionnelle.
 
Ce questionnaire permet de mettre en lumière, de manière inédite, la situation de ces aidants, leurs besoins, leurs attentes, leurs difficultés au travail, les aides à leur disposition, les relations développées avec leurs collaborateurs, etc. Ces informations serviront de base pour développer un soutien et des services adaptés à l’aidant familial en activité.

Si vous êtes un proche aidant en activité professionnelle (maladie d’Alzheimer, maladie à corps de Léwy, démence vasculaire, autres maladies apparentées Vous pouvez participer à cette enquête jusqu’au 15 mai 2016 sur : www.sondagefrancealz.org. Les résultats seront divulgués fin septembre à l’occasion de la Journée mondiale Alzheimer (autour du 21 septembre 2016).