On les a longtemps surnommés « Les Invisibles ». Ils tendent à l’être de moins en moins. Eux, ce sont les 11 millions de proches aidants d’une personne en perte d’autonomie. Plus de 4,5 millions d’entre eux accompagnent une personne âgée dépendante. L’actualité de ces dernières semaines montre que la reconnaissance des proches aidants avance pas à pas. Une reconnaissance de leur rôle essentiel aux côtés des professionnels du grand âge et du handicap mais également de leurs besoins d’être aidés, soutenus, soulagés, relayés.
La parution d’une récente loi sur la reconnaissance des proches aidants prévoit d'intégrer dans la négociation collective des branches professionnelles des mesures destinées à faciliter la conciliation entre la vie professionnelle et la vie personnelle des salariés proches aidants.
La ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé qu’une série de mesures pour les proches aidants serait en réflexion cet été afin d’entrer en vigueur dès 2020. L’indemnisation du congé du proche aidant devrait être au programme. Depuis le 10 mai et jusqu’à fin 2021, des expérimentations de deux nouveaux dispositifs de répit pour les proches aidants sont lancées : le relayage et les séjours de répit aidant-aidé.
Les proches aidants sortent peu à peu de l’oubli. Pour les professionnels de l’aide à domicile, ces conjoints, enfants, frères et sœurs, amis, voisins des personnes en perte d’autonomie sont considérés, depuis longtemps, comme de précieux partenaires.
Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

13 avril 2016
Prise en charge

Parkinson : une permanence téléphonique gratuite

Parkinson : une permanence téléphonique gratuite

Vous ou votre proche êtes atteint de la maladie de Parkinson et recherchez une maison de retraite ? Une ligne téléphonique dédiée vous oriente et vous conseille gracieusement.


L’organisme Retraite Plus lance un service gratuit de conseil et d'orientation sur la maladie de Parkinson, pour les familles dont un proche est en établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

Cette ligne téléphonique dédiée sera ouverte à partir du 11 avril 2016 de 8 h à 22 h pour une durée d'une semaine au numéro gratuit 0 805 690 376.

 

Des experts en gérontologie vous répondent

 

De nombreuses maisons de retraite accueillent des patients atteints de la maladie de Parkinson. Mais toutes les structures ne sont pas adaptées pour répondre à leurs besoins spécifiques.

 

- Quels sont les critères importants dans le choix d'une maison de retraite lorsque l'on est atteint de Parkinson ?

- A quel stade de la maladie l'hébergement en établissement devient-il nécessaire ?

- Quelles sont les aides allouées ?

- Comment bien préparer cette entrée en Ehpad ?

- Comment trouver une place dans les meilleurs délais ?

-  Un court séjour en hébergement temporaire peut-il être envisagé pour les malades de Parkinson ?

 

 Les experts en gérontologie de Retraite Plus, qui conseillent gratuitement près de 80 000 familles d'aidants par an, proposent de mettre leur expérience au service des personnes atteints par la maladie de Parkinson en examinant leurs critères et en les orientant vers les établissements adaptés.