On les a longtemps surnommés « Les Invisibles ». Ils tendent à l’être de moins en moins. Eux, ce sont les 11 millions de proches aidants d’une personne en perte d’autonomie. Plus de 4,5 millions d’entre eux accompagnent une personne âgée dépendante. L’actualité de ces dernières semaines montre que la reconnaissance des proches aidants avance pas à pas. Une reconnaissance de leur rôle essentiel aux côtés des professionnels du grand âge et du handicap mais également de leurs besoins d’être aidés, soutenus, soulagés, relayés.
La parution d’une récente loi sur la reconnaissance des proches aidants prévoit d'intégrer dans la négociation collective des branches professionnelles des mesures destinées à faciliter la conciliation entre la vie professionnelle et la vie personnelle des salariés proches aidants.
La ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé qu’une série de mesures pour les proches aidants serait en réflexion cet été afin d’entrer en vigueur dès 2020. L’indemnisation du congé du proche aidant devrait être au programme. Depuis le 10 mai et jusqu’à fin 2021, des expérimentations de deux nouveaux dispositifs de répit pour les proches aidants sont lancées : le relayage et les séjours de répit aidant-aidé.
Les proches aidants sortent peu à peu de l’oubli. Pour les professionnels de l’aide à domicile, ces conjoints, enfants, frères et sœurs, amis, voisins des personnes en perte d’autonomie sont considérés, depuis longtemps, comme de précieux partenaires.
Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

23 octobre 2014
Prise en charge

Se former pour mieux aider

Se former pour mieux aider

Se former en tant qu’aidant familial ne signifie pas devenir un professionnel de l’aide, mais apprendre les attitudes et les comportements adaptés aux situations quotidiennes souvent difficiles.

 

Parler de formation pour les aidants, cela peut sembler étrange. Pourtant, le bagage affectif et la bonne volonté ne sont pas toujours suffisants pour accompagner un parent âgé dépendant. Malgré tous les efforts déployés, certains aidants familiaux peuvent être confrontés à des situations d'échec, avec des risques d'épuisement et d'isolement. Pour éviter aux aidants d'être démunis,  des formations gratuites leur apportent des connaissances pour mieux comprendre la maladie, des conseils pour faciliter la prise en charge quotidienne ou apprendre des gestes utiles.


Les formations France Alzheimer 


L’association France Alzheimer propose aux aidants naturels d’une personne atteinte d’une maladie d’Alzheimer une formation d’une durée de 14 heures. Totalement gratuite, elle est menée par les associations locales France Alzheimer. Co-animée par un binôme-formateur, psychologue et bénévole d’une association, la formation allie l’apport  de connaissances et mises en commun des expériences et des vécus. Elle comporte cinq modules : connaître la maladie d’Alzheimer ; les aides possibles (sociales, financières, techniques, juridiques) ; accompagner au quotidien ; communiquer et comprendre la personne ; être l’aidant familial.


 

Les formations France Parkinson


France Parkinson propose un programme d’aide aux aidants. Cette formation est gratuite, et s’adresse à tous les aidants de malades de Parkinson : conjoints, enfants, parents, amis, etc.  
Un programme adapté à votre besoin en deux temps :
·    Une première réunion (3 heures) d’information générale et d’échanges sur la maladie, ses caractéristiques, ses traitements, les aides auxquelles vous pouvez avoir recours, l’accompagnement au quotidien.
·    Un programme en 4 à 6 modules thématiques pour approfondir ses connaissances de manière plus personnalisée. Ce cycle de réunions en petits groupes d’aidants (10 personnes) permet de mieux se dormer à la connaissance de la maladie et de traitements, des aides auprès de la personne malade, des aides et ressources et de l’impact de la maladie sur les relations. Ces sessions sont co-animées par un psychologue et des aidants bénévoles.


Pour plus d’informations : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou tél : 01 45 20 22 20