Accompagner un proche en perte d’autonomie (handicapé ou dépendant) peut avoir de lourdes conséquences sur la santé. Trouble du sommeil, fatigue, anxiété, douleurs articulaires, troubles musculo-squelettiques… la santé des aidants est mise à mal.  Sans oublier qu’un aidant sur deux déclare souffrir de stress et de surmenage. Plus inquiétant encore : un tiers des proches aidants meurent avant leur proche malade.

Dans ce contexte, la santé sera la thématique de la prochaine édition de la Journée nationale des aidants, le 6 octobre. La place des 11 millions d’aidants - dont 5 millions auprès d’une personne âgée dépendante - fera partie des thèmes de la grande concertation nationale sur la prise en charge des personnes âgées dépendantes qui débute en octobre.  Par ailleurs, la ministre des Solidarités et de la Santé a inscrit dans sa feuille de route « Grand âge et autonomie », présentée en mai dernier, un plan national pour les aidants.

Avec le vieillissement de la population, l’explosion des maladies chroniques, le développement de la prise en charge en ambulatoire et de l’hospitalisation à domicile, le rôle des proches aidants sera de plus en plus important. D’où l’urgence de prendre en compte leur rôle, leur épuisement, leur droit au répit.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

16 mai 2014
Solutions de répit

L'accueil de jour : à quoi ça sert ?

L'accueil de jour : à quoi ça sert ?

L’accueil de jour permet aux personnes âgées vivant à domicile et présentant une maladie d’Alzheimer d’être accueillies une ou plusieurs journées par semaine dans une structure adaptée.

 

L’accueil de jour propose une prise en charge thérapeutique aux personnes en perte d’autonomie. Il permet de soulager les familles, d’aider les aidants et de rompre l’isolement de la personne âgée. Ce type d’accueil s’adresse aux personnes âgées de 60 ans et plus, qui vivent à domicile. Certains accueils de jour s’adressent plus particulièrement aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés.


L’accueil de jour ne doit pas être confondu avec l’hospitalisation de jour.

- Les hôpitaux de jour relèvent du domaine médical et proposent une solution intermédiaire entre les soins hospitaliers et ambulatoires. L’ hospitalisation de jour concerne des personnes âgées dont l’état de santé requiert des soins ou des examens exigeant la proximité d'un plateau technique d’hôpital, mais pas une hospitalisation de plusieurs jours. La personne âgée rentre chez elle en fin de journée.

- L’accueil de jour relève du domaine médico-social. Il peut être autonome ou rattaché à une structure tel qu’un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Le nombre de places minimum pour les accueils de jour adossés à des EHPAD est de 6 places. Pour les accueils de jour autonomes, il est de 10 places.

 

Le transport

Pour faciliter le recours aux services de l’accueil de jour, 79 % des structures organisent le transport des personnes entre leur domicile et l’établissement. Soit l’accueil de jour est en mesure d’organiser les transports, les familles utilisent cette solution de transport et ne font pas l’objet d’un remboursement. Dans le cas où les familles choisissent un autre mode de transport que celui proposé par l’accueil de jour, elles n'ont pas droit au remboursement des frais de transports

 

La prise en charge
Les personnes sont reçues, à la journée ou à la demi-journée, une seule ou plusieurs fois par semaine, dans des locaux spécifiques. Chaque personne âgée y bénéficie d’un projet individualisé de prise en charge, avec des activités de groupe ou individuelles : activités physiques, stimulation mémoire, atelier cuisine, lecture, musique, jeux, atelier esthétique… Différents professionnels interviennent dans la prise en charge de la personne âgée : infirmier, aide soignant, aide médico-psychologique, auxiliaire de vie sociale, psychomotricien/ergothérapeute, animateur géronto-sportif, psychologue…

 

Le coût

Une partie du coût de l’accueil de jour peut être prise en charge par le Conseil général au titre de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) et de l’aide sociale à l’hébergement. Certaines caisses de retraite peuvent participer en fonction des ressources de la personne à la prise en charge.


Où s’informer ?

Pour connaître les accueils de jour proches de votre domicile et les modalités de prise en charge, informez-vous auprès du Centre local d’information et de coordination (CLIC), de la coordination gérontologique ou du Centre communal d'action sociale (CCAS) pour connaître les modalités de prise en charge, ou auprès de la direction de la structure d’accueil que vous aurez choisie.

 

Pour trouver une place en accueil de jour, DOMIDOM vous recommande son partenaire ORPEA. Contactez Orpea Infos Services au 01 40 78 15 15 du lundi au vendredi de 9 h à 18 h.