L’année 2019 marquera-t-elle un vrai virage dans la politique d’accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie ? Une loi « Grand âge et autonomie » a été promise par le gouvernement notamment pour régler l’éternelle question du financement de la prise en charge de la dépendance.

Les Français sont préoccupés par la question de la perte d’autonomie et attendent des solutions pour les personnes âgées. Pour preuve, leur forte mobilisation pour contribuer à la consultation citoyenne en ligne « Comment mieux prendre soin de nos aînés ? », dans le cadre de la concertation nationale « Grand âge et autonomie » : 414.000 personnes de tous âges ont participé. Elles ont posté pas moins de 18.000 propositions. Au total, 1,7 million de votes ont été enregistrés ! Cette consultation « se distingue par son ampleur exceptionnelle », s’est félicité le ministère des Solidarités et de la Santé.

Sans surprise, les Français plébiscitent le maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie et définissent trois priorités : l’adaptation des logements, l’équipement en solutions innovantes et le développement d’une vraie offre de services à domicile. En 2015, la loi d’adaptation de la société au vieillissement, dite loi ASV, avait donné la priorité au soutien à domicile et à l’aide aux aidants. La future loi sur le grand âge devrait renforcer ces deux axes. La concertation se poursuit, un rapport préparatoire pour le projet de loi doit être remis au gouvernement en janvier.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

28 juillet 2016
Solutions de répit

Les plateformes de répit : une palette de solutions

Les plateformes de répit : une palette de solutions

La plateforme de répit est un lieu d'accueil, de ressource, et d'accompagnement personnalisé destinée aux aidants et aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.


Afin d’accompagner les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et leurs aidants, le Plan Alzheimer 2008-2012 a prévu la mise en place de plateformes d’accompagnement et de répit, sur l’ensemble du territoire national.
Les plateformes d’accompagnement et de répit permettent un accompagnement de la personne malade, un soutien et un répit pour l’aidant ainsi que des activités pour le couple aidant-aidé afin de maintenir et d’améliorer la qualité de vie à domicile. “Des études ont montré que le répit seul, qui consiste à placer temporairement la personne en accueil de jour, en hébergement temporaire, en institution ou à l’hôpital, est peu efficace sur l’état d’anxiété ou de santé général du proche aidant. En revanche, couplé à d’autres activités, il lui est beaucoup plus bénéfique”, souligne la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) dans un bilan sur les plateformes de répit.

Une plateforme d’accompagnement est adossée  à un accueil de jour de 10 places ou à un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Pour autant, votre proche ne doit pas nécessairement fréquenter l’accueil de jour pour que vous puissiez bénéficier de l’accompagnement de la plateforme.
 
Un accompagnement personnalisé et individualisé

 

L’équipe des plateformes est généralement composée d’un infirmier coordinateur, d’une psychologue, d’un ergothérapeute et d’une aide-médico-psychologique.


Un entretien avec la coordinatrice de la plateforme permet de proposer les services les plus adaptés aux souhaits, aux besoins et à la situation de chacun.

Ces professionnels formés accompagnent les aidants dans leur parcours : accompagnement social (aide à trouver les aides financières, humaines, etc.), un soutien à la compréhension de la maladie (ateliers ou des formations), un soutien à la relation d’aide (grâce à la présence d’un psychologue).

Les plateformes proposent également des activités sociales et culturelles. Pendant que la personne malade est accueillie à la plateforme, l’aidant peut profiter des sorties en groupe (sorties au musée, ateliers artistiques, jeux de sociétés, etc).

 

Où se renseigner ?


Vous trouverez la plateforme la plus proche de chez vous sur le site Internet du Plan Alzheimer, dans la rubrique « Les acteurs près de chez vous ». Vous pouvez également vous renseignez auprès du Centre Local d’Information et de Coordination Gérontologique (CLIC).