Ouvrir la porte du réfrigérateur d’une personne âgée fragile pour vérifier s’il n’est pas vide, vérifier son poids régulièrement... La vigilance est de mise pour prévenir ou stopper la dénutrition des personnes âgées fragiles vivant à domicile. De 4 à 10 % des personnes âgées de plus de 70 ans qui vivent toujours chez elles et 20 à 40 % des personnes hospitalisées souffrent de dénutrition.

Comme le rappelle le Collectif de lutte contre la dénutrition qui a lancé, le 26 novembre, une grande campagne de prévention nationale : « la faim tue, l’absence de faim aussi ». La dénutrition est une maladie invisible qui touche près de 2 millions de personnes en France. Et contrairement aux idées reçues, elle ne concerne pas uniquement les personnes en précarité sociale.
Par ailleurs, même si l’appétit peut diminuer avec l’avancée en âge, les besoins nutritionnels des sujets âgés ne diffèrent pas de ceux de la population adulte. Raison de plus pour être attentif aux variations de poids, à la nutrition des plus âgés.

Les intervenants à domicile sont une aide précieuse pour lutter contre ce fléau silencieux en assurant la préparation et l’aide aux repas des personnes âgées en perte d’autonomie et des seniors isolés. Les professionnels de l’aide à domicile sont également des « sentinelles » pour alerter les professionnels de santé (médecin, infirmier libéral, kinésithérapeute...) et les proches aidants d’une perte d’appétit et de poids chez la personne âgée accompagnée.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

31 janvier 2018
Prévention

Cancer du sein : une information personnalisée par âge

Cancer du sein : une information personnalisée par âge

L'Institut national du cancer met à la disposition des femmes, sur un espace unique, une information personnalisée par tranches d'âge et facilement accessible sur les cancers du sein, leur prévention et leur dépistage : cancersdusein.e-cancer.fr

 

Avec plus de 54 000 nouveaux cas détectés et près de 12 000 décès chaque année en France, le cancer du sein est à la fois le cancer le plus fréquent et le plus mortel chez les femmes.
Aussi, pour que chaque femme, quel que soit son âge, puisse s'informer sur cette maladie et décider, seule ou avec un professionnel de santé des actions qu'elle peut entreprendre pour la prévenir et la dépister, l'Institut national du cancer (INCa) met en ligne cancersdusein.e-cancer.fr . Le principe ? Des contenus parcatégorie d' âge pour une information plus personnalisée.

Cet outil en ligne, qui s'inscrit dans le plan d'action pour la rénovation du dépistage du cancer du sein, complète le livret d'information « S'informer et décider » réalisé en septembre 2017 par l'INCa.

 

Des formats courts et variés

 

La priorité est donnée à la pédagogie et à un accès fluide à l'information. Organisé en mosaïque, avec une large place laissée à l'illustration visuelle et sonore, le contenu est rédigé dans un langage courant et un format court. Dès la page d'accueil, ce parti pris graphique et éditorial permet d'accéder rapidement à un premier niveau d'information.
Le système de « briques » permet d'envisager une évolution de l'outil par l'enrichissement des contenus. Il a également été conçu pour une consultation depuis un ordinateur, une tablette ou encore un smartphone répondant ainsi aux usages de consultation de l'information.

Si des modules sont communs à l'ensemble des femmes, certains d'entre eux, notamment sur les stratégies de dépistage, sont spécifiques à l'âge – moins de 40 ans ; de 40 à 49 ans ; de 50 à 74 ans ; et plus de 75 ans). Pour que chaque femme accède à l'information qui la concerne, quatre sous-ensembles ont été déterminés.

 

• les femmes de 50 à 74 ans pourront s'informer plus spécifiquement sur le dépistage du cancer du sein qui leur est recommandé tous les 2 ans, sur ses bénéfices et ses limites. Elles pourront visionner l'interview du Dr Laurent Verzaux, radiologue, qui revient sur le programme national de dépistage et les examens recommandés ou mieux identifier les étapes clés du dépistage via un film d'animation sur ses « Pourquoi ? » et « Comment ? ». Une illustration animée détaille également le dispositif, depuis la réception du courrier d'invitation jusqu'aux premiers résultats délivrés par le radiologue. Une fiche pratique imprimable est par ailleurs mise à leur disposition pour préparer leur rendez-vous chez le radiologue.

• les femmes de plus de 75 ans recevront une information sur les symptômes à surveiller, les facteurs de risque ou encore la nécessité de discuter de la pertinence ou non d'un dépistage avec leur médecin en fonction de leur niveau de risque.

Par ailleurs, des briques de contenus traitant d'informations communes à l'ensemble des femmes sont affichées, de façon permanente, en colonne de droite. Il s'agit d'informations sur la prévention, les facteurs de risques, notamment comportementaux ou encore sur l'examen clinique des seins qui est conseillé tous les ans dès 25 ans.
Quel que soit le sous-ensemble, l'outil délivre un premier niveau d'information et fait naturellement le lien avec les dossiers thématiques d'e-cancer.fr pour les femmes qui souhaitent approfondir leurs connaissances ou celles atteintes de la maladie.

 

Une rubrique « Vos questions »

 

La rubrique « Vos questions » regroupe les interrogations les plus fréquentes adressées à l'Institut ou observées sur les réseaux sociaux. Cette rubrique donne également la possibilité de formuler de nouvelles questions, qui en fonction de leur récurrence viendront enrichir la rubrique.