Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a présenté le 30 mai sa feuille de route pour les personnes âgées. L’objectif est double : améliorer dans l’immédiat la qualité de vie des personnes âgées; anticiper et faire face au défi de la perte d’autonomie.

Le gouvernement s’engage notamment à déployer un « plan global d’aide aux aidants » qui devrait comprendre les mesures suivantes : la mise à disposition d’une information exhaustive sur les dispositifs existants; le développement de solutions de répit adaptées aux besoins des aidants, y compris à domicile; le développement de l’accueil de jour et de l’hébergement temporaire pour les personnes âgées; l’amélioration des conditions de l’articulation entre vie professionnelle et soutien aux personnes âgées. 

La ministre a également annoncé le lancement, dans les prochaines semaines, d’un débat public et citoyen sur le modèle et le financement de la perte d’autonomie à l'horizon 2025-2030.
Une consultation citoyenne sera organisée aux niveaux national et territorial et permettra à chacun de s’exprimer et de contribuer.

Aujourd’hui, la France compte 1,5 million de personnes de 85 ans et plus. A l’horizon 2050, elles seront 4,8 millions. L’accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie est donc l’affaire de tous !

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

07 juin 2018
Prévention

Canicule : protéger les personnes âgées

Canicule : protéger les personnes âgées

Les personnes âgées sont particulièrement vulnérables en période de fortes chaleurs.  Le premier échelon du plan canicule a été activé le 1er juin et le restera jusqu'au 15 septembre.

 

Mis en place chaque année depuis les 19 490 morts de la canicule de l'été 2003, le plan canicule comporte quatre niveaux de gravité :

- la simple « veille saisonnière » (niveau 1),

- l'« avertissement chaleur » (niveau 2),

- « l'alerte canicule » (niveau 3)

- la « mobilisation maximale » (niveau 4).


Les mairies de France devront tenir un registre des personnes isolées « afin que des équipes d'aide et de secours puissent leur venir en aide en cas de vagues de fortes chaleurs » ; elles devront aussi indiquer précisément où se trouvent les lieux réfrigérés de la commune afin que ceux-ci soient mis à disposition des personnes vulnérables

 

La personne âgée est plus vulnérable à la chaleur car elle n'éprouve plus le besoin de boire, s'alimente moins bien, est plus frileuse et reste trop couverte. Les personnes âgées souffrant de certaines pathologies chroniques ou de maladies neurodégénératives sont particulièrement fragiles en cas de canicule. La chaleur est en effet un facteur pouvant aggraver une maladie.

 

Garder son domicile à l'abri de la chaleur

Durant la journée, il est recommandé de maintenir les volets et rideaux fermés sur les façades exposées au soleil. Lorsque la température extérieure baisse, ouvrez les fenêtres afin de provoquer des courants d'air et faire baisser la température ambiante dans votre logement. Pour créer une brise légère vous pouvez placer un bol d'eau glacée, un torchon humide devant le ventilateur. Si l'habitation ne peut pas être rafraichie, passez plusieurs heures par jour dans un endroit frais ou climatisé proche de votre domicile (grandes surfaces, cinémas, espaces publics).

 

Réduire ses sorties en période de canicule

Il est préférable d'éviter de sortir aux heures les plus chaudes de la journée : entre midi et 16 heures. S'il est indispensable de sortir, préférez le matin ou le soir, et essayez de rester à l'ombre.

 

Se rafraîchir régulièrement

Les personnes âgées ont tendance à transpirer très peu, il faut donc humidifier plusieurs par jour la peau. Refroidissez régulièrement votre corps par un bain frais, une douche ou simplement avec des linges humides ou un brumisateur pour mouiller le visage, la bouche, la nuque, les jambes et les avant-bras.

 

S'hydrater suffisamment

Il est conseillé de boire sans attendre d'avoir soif. Un à deux litres par jour surtout chez les personnes âgées qui ne ressentent pas la sensation de soif. Bien s'hydrater, c'est boire régulièrement, 8 à 10 verres d'eau par jour minimum fractionnés au cours de la journée. De l'eau essentiellement, des fruits pressés éventuellement. Evitez l'alcool, les sodas et autres boissons sucrées ou à forte teneur en caféine qui sont diurétiques. Consommez des fruits (melon, pastèque, prunes, raisin, agrumes) et des crudités (concombre, tomate), sauf en cas de diarrhées. Accompagnez l'hydratation d'une alimentation solide, pour recharger l'organisme en sels minéraux.

 

Porter les bons vêtements

Optez pour des vêtements amples, légers, de couleurs claires. Préférez le coton ou le lin, qui laisse passer l'air et absorbe la transpiration. Les personnes âgées qui transpirent peu et qui ont des difficultés à maintenir leur température corporelle à 37°, mieux vaut éviter les vêtements synthétiques qui favorisent un risque d'hyperthermie.

 

Reconnaître les signes d'un coup de chaleur

Si la personne âgée se plaint d'une sensation de malaises, de fatigue, de crampes, de vertiges, d'impression de fièvre, de maux de tête, contactez son médecin. Soyez également vigilant, en cas de somnolence inhabituelle, de dessèchement de la bouche, des muqueuses (œil sec), de la langue, de peau rouge, chaude et sèche, de troubles du comportement ou de la conscience, d'insomnie et agitation nocturne inhabituelle, de température corporelle élevée.

 

La plateforme téléphonique Canicule info service vous informe au 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe), du lundi au samedi de 08 h à 20 h.