Pour les personnes âgées comme pour leurs proches aidants, la saison estivale est bien souvent une période qui appelle à de nombreuses vigilances. C’est tout particulièrement vrai quand la France est touchée par un épisode caniculaire comme c’est le cas depuis le 24 juin. Les températures devraient osciller sur la plupart des régions entre 35 °C à 39 °C pendant toute la semaine.
Avec le réchauffement climatique, ces épisodes caniculaires seront de plus en plus nombreux et de plus en plus intenses. Depuis la canicule de 2003 et ses 15.000 décès entre le 1er et 20 août, majoritairement chez les personnes âgées, la France a adopté le Plan national canicule, un dispositif de prévention efficace. Mais il n’est pas superflu de rappeler, comme le fait Domimag, les mesures de précaution à prendre pour protéger les personnes âgées lors des fortes chaleurs.
Redoublons de vigilance surtout avec les personnes âgées isolées ! Celles qui le sont tout au long de l’année tout comme celles qui le seront durant les mois de juillet et d’août, avec le départ en vacances de leurs proches. Repérer, prévenir, conseiller, sensibiliser : quand les températures grimpent, les professionnels de l’aide à domicile jouent alors un rôle clé auprès des seniors les plus fragiles.
Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

19 septembre 2016
Cancer

Près de 4 cancers sur 10 pourraient être évités

Près de 4 cancers sur 10 pourraient être évités

« 40 % des cancers pourraient être évités si nous changeons nos comportements quotidiens ». C'est l'affirmation que l'Institut national du cancer (INCa) et le ministère de la Santé mettent en avant dans une nouvelle campagne de prévention, qui a débutée le 19 septembre.


Diffusée dans les médias nationaux et régionaux, la campagne rappelle certains gestes quotidiens qui permettent de prévenir ces cancers évitables : ne pas fumer, éviter l'alcool, bouger plus, manger mieux, etc. Ce rappel des principes de prévention santé n'est pas inutile puisque la France est un des pays européens où la consommation d'alcool et de tabac reste très élevée, rapportent les deux instances.

 

Ne pas fumer


Le tabac arrive en tête de tous les facteurs de risque de cancers et constitue la première cause de mortalité évitable. Il est impliqué dans 17 types de cancers.
Le nombre annuel de décès liés au tabac en France est estimé à 78 000, dont 47 000 par cancer. Il est impliqué plus ou moins directement dans 17 types de cancers, parmi lesquels ceux des voies aérodigestives supérieures, de la vessie et du pancréas, mais aussi de l'utérus, de l'estomac et dans certaines leucémies.

 

Eviter l’alcool


L’alcool est responsable de 10 % des décès par cancer, soit environ 15 000 décès chaque année. L'alcool impliqué dans 6 types de cancers : la bouche, le pharynx, le larynx, l’œsophage le côlon-rectum, le sein et le foie. Ce sont près de 80 % des cancers de l’œsophage, 20 % des cancers du côlon et 17 % des cancers du sein qui sont associés à la consommation d’alcool en France.

Tous les types d’alcool sont cancérigènes, même le vin ou la bière. Il est recommandé de limiter non seulement la quantité d'alcool consommé, mais aussi la fréquence de sa consommation.

 

Manger mieux

 

L’alimentation fait partie des leviers sur lesquels on peut agir pour diminuer ce qui favorise le développement du cancer, et ce qui accroît la protection vis-à-vis du risque de cancer.

Les facteurs favorisant ces risques sont principalement l’excès de viandes rouges (bœuf, porc, agneau et mouton, et les préparations en contenant), l’excès de charcuteries, d’aliments gras, salés ou très sucrés. Certains aliments consommés en excès peuvent favoriser des cancers alors qu’une alimentation équilibrée et diversifiée contribue à réduire ce risque. Elle permet aussi de lutter contre le surpoids, autre facteur de maladies chroniques dont le cancer.

Les fruits et légumes jouent un rôle protecteur grâce à leur richesse en fibres, en vitamines et en minéraux antioxydants. Les aliments céréaliers complets sont également recommandés.

 

 

Bouger plus

 

La pratique quotidienne d’une activité physique permet de diminuer le risque de développer de nombreuses maladies chroniques et le risque de cancer pour notamment le cancer du côlon, du sein, du poumon et de l’endomètre. C’est aussi un moyen de limiter la prise de poids, autre facteur de risque de cancer.

Monter les escaliers, marcher rapidement ou courir, faire du vélo, nager…Toute activité physique, même modérée, pratiquée au moins 30 minutes par jour permet de se maintenir en forme au quotidien et de diminuer son risque de développer un cancer.

Pour les personnes atteintes d’un cancer, les effets bénéfiques de l’exercice physique sont mesurables pendant et après leur traitement, avec une amélioration de la qualité de vie, de la tolérance du traitement et du pronostic.

 

 

Des conseils et informations complémentaires peuvent être retrouvés sur le site dédié de l'INCa : www.e-cancer.fr