Avec le retour des beaux jours, gardons un œil attentif sur les personnes âgées vivant à domicile, surtout quand la température grimpe. Depuis 2004, chaque année, du 1er juin au 31 août, le plan national canicule est lancé.
La saison estivale 2016 a été anormalement chaude avec une succession de quatre épisodes de vagues de chaleur entre mi-juillet et mi-septembre. D'après Santé publique France, le premier épisode de canicule, du 17 au 20 juillet 2016, a provoqué la mort de près de 700 personnes.

Les professionnels de l’aide à domicile et les aidants familiaux seront donc très vigilants pour mettre en pratique les bons réflexes pour protéger les personnes âgées des fortes chaleurs (hydratation régulière, rafraîchissement du logement…).
Mais n’oublions pas que selon une enquête de la Fondation de France, les plus de 75 ans sont particulièrement touchés par la solitude : une personne âgée sur quatre est en situation d'isolement relationnel. Et pour ces seniors, l’été peut être une période difficile à passer. A moins, que chacun d’entre nous fasse preuve de citoyenneté, de solidarité entre voisins et de chaleur humaine ! 

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile. Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

46% des chutes de personnes âgées ont lieu dans la salle de bains. Plusieurs aménagements sont nécessaires pour sécuriser cette pièce.
Destiné aux personnes de 75 ans et plus, le « Diagnostic Bien chez moi » est une prestation d'ergothérapie à domicile, mise en place par les régimes de retraite complémentaire.
La facture pour effectuer des travaux pour adapter son logement à son avancée en âge peut vite grimper. Et si vous demandiez un coup de pouce financier à l’Agence nationale d’amélioration de l’habitat ?
La loi "Vieillissement" a introduit un régime dérogatoire d’autorisation tacite du bailleur lorsque des travaux de transformation permettant l’adaptation du logement aux personnes handicapées ou en perte d’autonomie sont réalisés par le locataire et à ses frais. Un décret du 29 septembre 2016 fixe la liste limitative des travaux. Explications.
Adaptation du logement

Adapter les toilettes

Espace exigu et restreint, les toilettes nécessitent des aménagements quand la perte de mobilité arrive. Des aménagements qui évitent tout risque de chutes.
Adaptation du logement

Installer un monte-escalier

Les escaliers sont responsables d’un tiers des chutes accidentelles chez la personne âgée. Dans certains cas de figure, l’installation d’un monte-escalier devient indispensable à la sécurité du domicile. Comment choisir ?
Vous avez un projet de travaux pour adapter votre logement  à une perte d’autonomie ou un handicap ? Des guides vous informent sur les démarches et les organismes financeurs.  
Bien vieillir à domicile en dépit d'un handicap visuel nécessite certains aménagements. La priorité étant de sécuriser le logement afin d'éviter les chutes et les accidents domestiques.
Plusieurs subventions peuvent vous permettre de financer une partie des coûts des travaux d’adaptation de votre logement à votre perte d’autonomie.
Vous souhaitez adapter votre logement pour être en sécurité chez vous. Plusieurs organismes peuvent vous informer sur la manière de mener à bien votre projet.