La réussite du maintien à domicile d’une personne âgée dépendante ou d’une personne handicapée repose sur un trinôme : la personne aidée, l’aidant professionnel et l’aidant familial.

En France, 8,3 millions de personnes - dont 57% de femmes -  accompagnent un proche dépendant de façon régulière et non professionnelle. Presque la moitié des aidants occupent parallèlement un emploi. Favoriser la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle des aidants reste un enjeu de taille.

Si la loi du 28 décembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement a consacré un statut juridique des aidants et transformé le congé de soutien familial en congé de proche aidant, des avancées restent à faire. Mais les lignes bougent dans le bon sens en 2018.

Ainsi, la loi permettant à des salariés de faire don de leurs jours de repos à un collègue aidant un proche âgé dépendant ou handicapé est parue au Journal Officiel le 14 février.
Pour soutenir les aidants, une proposition de loi qui sera examinée en mars par le Parlement préconise d'indemniser le congé du proche aidant et de prendre en compte cette tâche « invisible » et « gratuite » dans les droits à la retraite.

Un pas de plus vers davantage de reconnaissance pour les aidants familiaux, ces acteurs clés du maintien à domicile.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

Selon une étude réalisée pour les Petits frères des Pauvres, à l'occasion de la Journée Internationale des personnes âgées, le 1er octobre, 300 000 personnes âgées de plus de 60 ans - soit l’équivalent de la population d’une ville comme Nantes - sont en situation de "mort sociale". La solitude et…
1,5 million de personnes âgées souffrent d'isolement social. Certains services téléphoniques leur apportent une écoute, un lien vers l’extérieur.
Maintenir une vie sociale en sortant plus souvent de son domicile malgré la perte d'autonomie : c'est important pour éviter l'isolement et c'est possible grâce aux dispositifs de transport accompagné.
La Journée internationale des personnes âgées, le 1er octobre 2016, sera l’occasion de lutter contre la discrimination envers les seniors, de dénoncer les stéréotypes et les idées fausses sur les personnes âgées et le vieillissement.
Une ligne nationale d’écoute destinée aux seniors LGBT a été lancé pour venir en aide aux ainés homosexuels(elles) et les accompagner sur les différentes problématiques liées à l'avancée en âge.
La cohabitation entre une personne âgée et un étudiant, appelée colocation intergénérationnelle, est une formule en plein développement. Elle permet de rompre l’isolement des personnes âgées, de leur apporter un supplément de revenu et de proposer à des jeunes une solution pour se loger à moindre coût.
Les personnes âgées qui possèdent un chien restent en meilleure forme. Ils ont une meilleure santé physique et mentale. C’est ce que met en lumière une étude américaine menée par des chercheurs de l’Université du Missouri.
Habitat, transports, solidarité et vie sociale, services de santé, espaces extérieurs, communication et information, culture et loisirs... Les « Villes Amies des Aînés » s’engagent à améliorer les conditions de vie des personnes âgées.  
En France 1 personne âgée sur 4 est seule et désorientée. A Noël, et durant la période des fêtes de fin d’année, cet isolement relationnel se fait davantage ressentir.
Le site Alzjunior.org aide les enfants de 6 à 12 ans à mieux comprendre la maladie d'Alzheimer et maintenir le lien avec leur grand-parent malade.
Le maintien de liens sociaux joue un rôle majeur dans le bien-vieillir et dans l'éloignement de la perte d'autonomie. Un rôle que remplissent les auxiliaires de vie sociale auprès des personnes âgées isolées.
Lotos, concours de belotes, de tarots ou de bridge, repas, conférences, ateliers, voyages et autres excursions sont autant d’occasions que les clubs des Aînés proposent aux seniors pour ne pas rester isolés.