On les a longtemps surnommés « Les Invisibles ». Ils tendent à l’être de moins en moins. Eux, ce sont les 11 millions de proches aidants d’une personne en perte d’autonomie. Plus de 4,5 millions d’entre eux accompagnent une personne âgée dépendante. L’actualité de ces dernières semaines montre que la reconnaissance des proches aidants avance pas à pas. Une reconnaissance de leur rôle essentiel aux côtés des professionnels du grand âge et du handicap mais également de leurs besoins d’être aidés, soutenus, soulagés, relayés.
La parution d’une récente loi sur la reconnaissance des proches aidants prévoit d'intégrer dans la négociation collective des branches professionnelles des mesures destinées à faciliter la conciliation entre la vie professionnelle et la vie personnelle des salariés proches aidants.
La ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé qu’une série de mesures pour les proches aidants serait en réflexion cet été afin d’entrer en vigueur dès 2020. L’indemnisation du congé du proche aidant devrait être au programme. Depuis le 10 mai et jusqu’à fin 2021, des expérimentations de deux nouveaux dispositifs de répit pour les proches aidants sont lancées : le relayage et les séjours de répit aidant-aidé.
Les proches aidants sortent peu à peu de l’oubli. Pour les professionnels de l’aide à domicile, ces conjoints, enfants, frères et sœurs, amis, voisins des personnes en perte d’autonomie sont considérés, depuis longtemps, comme de précieux partenaires.
Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

Les personnes âgées sont nombreuses à conduire et à vouloir garder aussi longtemps que possible ainsi une certaine forme d'indépendance dans leurs mouvements. Certains équipements permettent de compenser la perte d'autonomie des conducteurs âgés.
Le couchage est essentiel pour le confort de la personne âgée dépendante. Deux choix sont possibles : aménager le lit traditionnel ou passer au lit médicalisé.
Ni trop lourds, ni trop légers, les verres, assiettes et autres couverts doivent être adaptés à l’état physique de chaque personne âgée pour l’aider à s’alimenter seule et ainsi contribuer à maintenir son autonomie.
Communiquer avec ses proches, s'informer ou se divertir, la tablette tactile est une alternative à l'achat d'un ordinateur pour accéder à Internet, notamment pour les personnes âgées qui sont de plus en plus connectées. Quels sont les critères à prendre en compte pour faire le bon choix ?
Les aides techniques permettent aux personnes âgées ou handicapées de continuer à réaliser les actes essentiels de la vie quotidienne. Plusieurs aides financières permettent de s'équiper.
Auxivision est la première application communautaire regroupant toutes les informations essentielles pour les personnes malvoyantes et non-voyantes et leurs aidants. un outil utile pour leur faciliter la vie quotidienne.
Certaines applications mobiles sont très pratiques pour aider au quotidien les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ou de Parkinson et leurs aidants. Tour d'horizon.
En hiver, la quantité moyenne de lumière mesurée dans une maison est d´environ 50 à 100 lux soit 1000 fois moins qu´en plein été. Les personnes âgées passent plus de temps à l’intérieur en raison de mobilité réduite, ce qui entraîne une réduction d’exposition à la lumière. La luminothérapie peut être…
Le suivi d’un traitement médicamenteux peut être lourd et contraignant pour une personne âgée. Utiliser un pilulier est une aide précieuse.
L'offre d'objets innovants pour faciliter le quotidien des personnes âgées en perte d'autonomie est de plus en plus variée. Mais comment être certain d'acheter un produit simple d'usage, sûr et utile ? C'est ce que garantit le nouveau label "Testé et approuvé par les seniors", présenté le 10 janvier 2017…
L’association France Alzheimer et maladies apparentées et l’équipe de recherche de l’Hôpital Broca (Assistance Publique – Hôpitaux de Paris, Université Paris Descartes) publient les résultats d’une enquête sur l’utilisation des aides technologiques dans l’accompagnement des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée.
Il existe de nombreux prestataires de services de téléassistance. La qualité des prestations est extrêmement variable. Il est donc nécessaire de s’informer, et comparer avant de choisir.