175 propositions pour réformer la politique du grand âge et l’accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie à domicile comme en établissement. Dominique Libault, président du Haut Conseil du financement de la protection sociale et pilote de la concertation « Grand âge et autonomie », a remis son rapport, le 28 mars, à la ministre des Solidarités et de la Santé.
Quatre ans après la loi d’adaptation de la société au vieillissement (ASV), ce rapport devrait servir de base à l’élaboration de la future loi « Grand âge et autonomie ». Un projet de loi attendu pour l’automne.
« Nous finaliserons pour cet automne une stratégie », a affirmé, lors d’une conférence de presse le 25 avril, le président de la République. Emmanuel Macron a par ailleurs affiché sa volonté d'une meilleure reconnaissance des aidants familiaux, pour les « millions de citoyens qui sont là comme oubliés, ce sont celles et ceux qui ont mis entre parenthèses ou sacrifié leur vie professionnelle pour s'occuper d'un enfant en situation de handicap, d'un proche, d'une personne de la famille devenue dépendante ».
Comment améliorer la prise en charge de nos aînés ? Comment résoudre la problématique du financement de la dépendance ? Comment répondre à la volonté de 85% de Français de vieillir à domicile ? Il va falloir désormais construire une loi à la hauteur de ces défis.
Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

L'Assemblée nationale a adopté, le 9 mai, en deuxième lecture, une proposition de loi visant à favoriser la reconnaissance des proches aidants.
Venu du Canada, le baluchonnage, rebaptisé relayage en France, est un service de remplacement temporaire de la personne aidante à son domicile auprès de la personne aidée, de jour comme de nuit, y compris les jours fériés. Cette solution devrait être expérimentée en 2019. Explications. 
Le site sos-repit.fr permet aux aidants de personnes en situation de handicap, de perte d'autonomie ou atteintes de maladies chroniques invalidantes de chercher des places d'accueil temporaire, d'en consulter les disponibilités, et d'exprimer des demandes de réservation directement auprès des structures qui les gèrent.
Epuisement physique, stress, dépression, dénutrition, problème de sommeil... Environ 48% des aidants déclarent avoir des problèmes de santé qu’ils n’avaient pas avant d’être aidant.
En France, près de 50% des aidants ont une activité professionnelle. Pas toujours facile de concilier l'aide apportée au quotidien à un proche et vie active. Zoom sur les dispositifs existants.
Partir en vacances lorsque l'on s'occupe d'un proche dépendant, c'est possible ! Des solutions existent pour permettre aux aidants de s'accorder une parenthèse avec la personne aidée.
La loi d'adaptation de la société au vieillissement (ASV) a créé dans l'Allocation personnalisée d'autonomie (APA) à domicile un module dédié au « droit au répit », qui finance l'accès à des solutions temporaires permettant à l'aidant de « souffler ». Le montant de l'aide pourra être augmenté en cas…
Echanger avec d'autres aidants autour d'un café. Une pause utile et nécessaire pour mieux accompagner sur la durée votre proche dépendant ou handicapé.
Plus de sept aidants sur dix vivent mieux leur situation depuis qu’ils participent à un Café des Aidants. Selon une étude de l’Association française des aidants, ces lieux d’échanges sont bénéfiques à plus d’un titre. Explications.
Les salarié(e)s ayant interrompu leur activité professionnelle pour s'occuper, à titre non professionnel, d'une personne handicapée en qualité d'aidant familial ou de tierce personne peuvent bénéficier d'une retraite à taux plein à 65 ans, contre 67 ans pour les autres assurés.
Les salariés qui aident un proche malade, âgé ou handicapé pourront bénéficier dès le 1er janvier 2017 du "congé proche aidant". Ce congé est élargi aux aidants sans lien de parenté avec les personnes qu'ils aident et aux aidants de personnes accueillies en établissement. 
La plateforme de répit est un lieu d'accueil, de ressource, et d'accompagnement personnalisé destinée aux aidants et aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.