Accompagner un proche en perte d’autonomie (handicapé ou dépendant) peut avoir de lourdes conséquences sur la santé. Trouble du sommeil, fatigue, anxiété, douleurs articulaires, troubles musculo-squelettiques… la santé des aidants est mise à mal.  Sans oublier qu’un aidant sur deux déclare souffrir de stress et de surmenage. Plus inquiétant encore : un tiers des proches aidants meurent avant leur proche malade.

Dans ce contexte, la santé sera la thématique de la prochaine édition de la Journée nationale des aidants, le 6 octobre. La place des 11 millions d’aidants - dont 5 millions auprès d’une personne âgée dépendante - fera partie des thèmes de la grande concertation nationale sur la prise en charge des personnes âgées dépendantes qui débute en octobre.  Par ailleurs, la ministre des Solidarités et de la Santé a inscrit dans sa feuille de route « Grand âge et autonomie », présentée en mai dernier, un plan national pour les aidants.

Avec le vieillissement de la population, l’explosion des maladies chroniques, le développement de la prise en charge en ambulatoire et de l’hospitalisation à domicile, le rôle des proches aidants sera de plus en plus important. D’où l’urgence de prendre en compte leur rôle, leur épuisement, leur droit au répit.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

25 % des personnes hypertendues ne prennent pas correctement leur traitement. Le Comité français de lutte contre l'hypertension artérielle (CFLHTA) a mis au point deux outils pour un usage en auto-diagnostic afin d'estimer le niveau d'observance, à savoir si le traitement est pris régulièrement et conformément à la prescription.
Plusieurs études affirment qu'une mauvaise hygiène bucco-dentaire augmente le risque de maladies cardiaques. Une raison de plus pour les personnes âgées de prendre soin de  leurs dents.
La fibrillation atriale est une maladie méconnue qui est pourtant l’une des principales causes d’AVC chez les seniors. Un moyen simple peut permettre de la détecter : la prise de pouls régulièrement.
L'automesure de la pression artérielle à domicile chez les personnes âgées permet de diagnostiquer les risques d'hypertension. Explications du Dr Nicolas Postel-Vinay, médecin de l’unité d'hypertension artérielle à l’hôpital européen Georges Pompidou (Paris).
En France, un accident vasculaire cérébral (AVC) survient toutes les quatre minutes. Le risque augmente fortement avec l’âge. Il est essentiel de reconnaître les signes pour réagir vite. Le 29 octobre, journée mondiale de l'accident vasculaire cérébral (AVC) est l'occasion de s'informer
Essoufflement, fatigue, palpitations… Ces symptômes peuvent être les signes d’une Fibrillation Atriale (FA), un trouble du rythme cardiaque. Cette pathologie touche 1% de la population française, notamment les plus de 65 ans et, représente un facteur de risque majeur de l’Accident Vasculaire Cérébral (AVC).