Débutée en octobre dernier, la concertation « Grand âge et autonomie » vient de prendre fin. La consultation en ligne des Français sur la question « Comment mieux prendre soin de nos aînés » avait rencontré un franc succès : 414.000 participants pour plus de 18.000 contributions citoyennes. Sans surprise, les répondants ont d’abord demandé à pouvoir vieillir chez eux.
Dix groupes de travail ont rendu leurs conclusions sur des sujets tels que la place de la personne âgée à l’hôpital, le panier de biens et services, l’offre de demain, ou encore l’articulation entre les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et le domicile, et des forums régionaux ont enrichi cette réflexion. Les enseignements de tous ces travaux donneront lieu à un rapport remis le 28 mars au gouvernement.
Et ensuite ? Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé a promis, le 12 mars, lors des Assises nationales des Ehpad à Paris, que le gouvernement passera alors « à l'action » dans les semaines suivantes en vue d'« apporter des solutions immédiates et des solutions de long terme ».
La loi d’adaptation de la société au vieillissement (ASV) de décembre 2015 a placé le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes au cœur des préoccupations. Le futur projet de loi « grand âge » attendu pour la fin de l'année devra également répondre à cette attente forte des Français : vieillir chez eux le plus longtemps possible.
Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

Près de 400 000 personnes sont touchées par un cancer chaque année en France et plus de 157 000 en décèdent. Un tiers des Français reste persuadé qu'il n'y a aucun moyen pour éviter la maladie. Un fatalisme erroné. L'Institut national du cancer, en lien avec le ministère des Solidarités et de la Santé, rappelle, dans une campagne d'information, que chacun peut agir sur son risque de cancer grâce à des changements de comportements et d'habitudes de vie.

Santé Publique France a présenté ses nouvelles recommandations simples, pratiques et accessibles pour faire les meilleurs choix alimentaires et adopter un mode de vie plus actif. Alimentation, activité physique et sédentarité pour les adultes : le point sur les bonnes habitudes à adopter en 2019.

En adoptant tôt un mode de vie qui permet de maintenir la forme physique et intellectuelle, chacun peut retarder de plusieurs années le déclin cognitif lié à la maladie d'Alzheimer. Découvrez les conseils de la Fondation de la recherche médicale.

À compter du 1er mars, les médecins traitants pourront désormais prescrire des activités physiques adaptées aux patients atteints d'Affections de Longue Durée (ALD). En France, plus de 9 millions de personnes souffrent d'une des 30 ALD reconnues.

Chez les personnes âgées, l'activité physique et l'activité cognitive augmentent chacune le volume de matière grise de régions cérébrales spécifiques. Ces deux types d'occupation seraient ainsi complémentaires et bénéfiques, même tardivement, pour retarder les effets du vieillissement sur la santé cérébrale. Explications de l’Inserm.

Le vieillissement musculaire débute dès l’âge de 30 ans mais c’est à partir de la cinquantaine qu’une faiblesse musculaire commence à se faire sentir. Zoom sur les habitudes à prendre pour limiter cette fonte musculaire.

En France, si la moyenne d’âge des personnes diabétiques est de 65 ans, un quart d'entre elles est âgé de 75 ans ou plus. « On ne soigne pas la personne âgée diabétique comme une personne jeune », rappelle la Fédération française des diabétiques.

« 40 % des cancers pourraient être évités si nous changeons nos comportements quotidiens ». C'est l'affirmation que l'Institut national du cancer (INCa) et le ministère de la Santé mettent en avant dans une nouvelle campagne de prévention, qui a débutée le 19 septembre.

L'Observatoire B2V des Mémoires et son partenaire l'association LECMA-Vaincre Alzheimer ont réalisé, avec l'IFOP, une étude portant sur « Les Français et la prévention de la maladie d'Alzheimer » pour connaître l'état des connaissances du grand public sur le sujet.

Les régimes de retraite, en partenariat avec Santé publique France, lancent le site « pourbienvieillir.fr », à destination des personnes de 55 ans et plus. Informations, conseils, astuces pour une « avancée en âge » réussie.

Page 1 sur 2