On juge une société à la manière dont elle traite ses anciens. Si l’accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie concerne aujourd’hui près de 5 millions de Français en tant que proches aidants, le rôle et la place que l’on souhaite donner aux plus âgés dans notre société implique chacun d’entre nous.

Le ministère des Solidarités et de la Santé a lancé une grande consultation citoyenne sur la prise en charge de la perte d’autonomie. Pendant deux mois, du 1er octobre au 9 décembre 2018, les Français(es), y compris les plus jeunes, vont pouvoir répondre librement à la question : « Comment mieux prendre soin de nos aînés ? »

Des groupes d’expression et des entretiens individuels seront organisés pour recueillir la parole des personnes âgées, des familles et des professionnels. Cette consultation de la société civile nourrira la réflexion du gouvernement au moment de préparer le projet de loi « Grand âge et autonomie » en 2019.

Et vous, quelles sont vos propositions et idées pour une société inclusive pour les personnes âgées ?

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

L'exclusion numérique touche plus du quart des personnes de 60 ans et plus, surtout les plus précaires  Un pourcentage qui s’accroît avec l’âge. « L’exclusion numérique met un nombre important de nos aînés encore plus à la marge de la société et les isole davantage dans notre monde hyper-connecté », alerte l’association Les Petits frères des pauvres.

En France 1 personne âgée sur 4 est seule et désorientée. A Noël, et durant la période des fêtes de fin d’année, cet isolement relationnel se fait davantage ressentir.

1,5 million de personnes âgées souffrent d'isolement social. Certains services téléphoniques leur apportent une écoute, un lien vers l’extérieur.

Chaque individu dispose d'une « réserve de mémoire », capable de ralentir le processus de dégénérescence lié au vieillissement. L'hygiène de vie, le niveau intellectuel, la pratique d'une activité physique et la vie sociale ont une influence considérable pour prévenir les troubles de la mémoire. Explications de l’Observatoire B2V des mémoires.

Le maintien de liens sociaux joue un rôle majeur dans le bien-vieillir et dans l'éloignement de la perte d'autonomie. Un rôle que remplissent les auxiliaires de vie sociale auprès des personnes âgées isolées.

L'apparition de l'incontinence urinaire chez une personne âgée est souvent vécue douloureusement. Conseils pour accompagner votre proche face à cette situation.

La période hivernale est à risques pour les personnes âgées dépendantes. Quelques précautions sont à prendre pour protéger les plus fragiles durant les vagues de grand froid.

Lotos, concours de belotes, de tarots ou de bridge, repas, conférences, ateliers, voyages et autres excursions sont autant d’occasions que les clubs des Aînés proposent aux seniors pour ne pas rester isolés.

Simple coup de blues hibernal ou dépression saisonnière ? En hiver, avec la baisse de lumière, le moral de certaines personnes âgées peut être en berne. Ce phénomène est de courte durée et n’est pas inquiétant.

Dépister la perte d’audition chez les seniors contribue au bien-vieillir.  Trop peu diagnostiquée, la déficience auditive a d'importantes répercussions sur la vie quotidienne de la personne âgée. Selon une étude scientifique, les personnes malentendantes non équipées voient leur risque de dépendance précoce s'accroître.

Page 1 sur 2