La réussite du maintien à domicile d’une personne âgée dépendante ou d’une personne handicapée repose sur un trinôme : la personne aidée, l’aidant professionnel et l’aidant familial.

En France, 8,3 millions de personnes - dont 57% de femmes -  accompagnent un proche dépendant de façon régulière et non professionnelle. Presque la moitié des aidants occupent parallèlement un emploi. Favoriser la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle des aidants reste un enjeu de taille.

Si la loi du 28 décembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement a consacré un statut juridique des aidants et transformé le congé de soutien familial en congé de proche aidant, des avancées restent à faire. Mais les lignes bougent dans le bon sens en 2018.

Ainsi, la loi permettant à des salariés de faire don de leurs jours de repos à un collègue aidant un proche âgé dépendant ou handicapé est parue au Journal Officiel le 14 février.
Pour soutenir les aidants, une proposition de loi qui sera examinée en mars par le Parlement préconise d'indemniser le congé du proche aidant et de prendre en compte cette tâche « invisible » et « gratuite » dans les droits à la retraite.

Un pas de plus vers davantage de reconnaissance pour les aidants familiaux, ces acteurs clés du maintien à domicile.

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

Vous pouvez désormais déclarer directement sur le site signalement-sante.gouv.fr tout événement indésirable d'un médicament sur votre santé

Chez les plus de 65 ans, une personne sur 4 ingère 7 médicaments par jour. Baisse de la vigilance, troubles visuels, hypotension… La prise de médicaments ne doit pas se faire à la légère : presque tous les médicaments entraînent des effets secondaires indésirables parmi lesquels figure une augmentation du risque de chute chez les personnes âgées.

Les comprimés ne sont pas faits pour être écrasés ! Ni les gélules pour être ouvertes ! Cela peut les rendre Iinactifs voire toxiques. Demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin. Explications.

Le vieillissement s’accompagne de risques bucco-dentaires qui doivent être connus afin d’être évités. Conseils de l’Union nationale de santé bucco-dentaire (UFSB) pour bien vieillir avec des dents saines.

25 % des accidents liés aux médicaments concernent les plus de 65 ans. Le laboratoire Teva lance « Espace Observance » un site qui délivre conseils, tests et outils pour optimiser son suivi médical et s’approprier au mieux son traitement.

Un senior sur deux ne suit pas correctement le traitement prescrit par son médecin. Cette non-observance médicamenteuse est nocive pour la santé.

La période hivernale est à risques pour les personnes âgées dépendantes. Quelques précautions sont à prendre pour protéger les plus fragiles durant les vagues de grand froid.

Avec l’avancée en âge, les pathologies s’additionnent, les traitements médicamenteux aussi. Les plus de 70 ans consomment 33% du total des médicaments en France. Et pour 10% d’entre eux, la première cause d’hospitalisation est  liée à un effet médicamenteux indésirable. Le point avec Thierry Barthelmé, pharmacien à Mussidan (Dordogne).

Le suivi d’un traitement médicamenteux peut être lourd et contraignant pour une personne âgée. Utiliser un pilulier est une aide précieuse.

L’auxiliaire de vie sociale est un métier de la filière sociale et non de la filière soignante. La profession est réglementée et les missions strictement encadrées.