Selon l’association France Alzheimer, lorsque l’on additionne les malades et leurs « aidants », 3 millions de personnes sont concernées par l’Alzheimer. Et ce fléau devrait gagner encore du terrain.
En 2020, la France devrait compter 1,3 million de personnes souffrant de cette maladie neurodégénérative.
En clair, 1 Français de plus de 65 ans sur 4 sera concerné. Aujourd’hui, près des deux tiers des personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer vivent à domicile. Et ce soutien à domicile ne pourrait se faire sans l’intervention de professionnels de l’aide à domicile et l’investissement des aidants familiaux.
Une implication et un accompagnement qui se font sur la durée puisque le maintien à domicile des malades d’Alzheimer est de presque 7 ans en moyenne avant l’institutionnalisation.

Vivre au mieux avec la maladie …
Sécurisation de l’environnement, adaptation du logement, information et formation sur la pathologie… pour les aidants professionnels et familiaux, le maintien à domicile des malades demande une forte mobilisation et un investissement humain important. La recherche scientifique avance à grands pas dans la compréhension des mécanismes qui provoquent ces lésions du cerveau mais pour l’heure il n’existe aucun traitement de la maladie d'Alzheimer.

…vivre au mieux pour éviter la maladie.
Selon plusieurs études, l’apparition des symptômes de la maladie d’Alzheimer pourrait être retardée dans 30% des cas grâce à une prévention de certains facteurs de risques : la sédentarité, le manque d’activité intellectuelle, les mauvaises habitudes alimentaires, le manque de sommeil ou encore, de faibles interactions sociales. La maladie d’Alzheimer n’est pas une fatalité. 

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile. Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

La Journée internationale des personnes âgées, le 1er octobre 2016, sera l’occasion de lutter contre la discrimination envers les seniors, de dénoncer les stéréotypes et les idées fausses sur les personnes âgées et le vieillissement.

En France 1 personne âgée sur 4 est seule et désorientée. A Noël, et durant la période des fêtes de fin d’année, cet isolement relationnel se fait davantage ressentir.

1,5 million de personnes âgées souffrent d'isolement social. Certains services téléphoniques leur apportent une écoute, un lien vers l’extérieur.

Maintenir une vie sociale en sortant plus souvent de son domicile malgré la perte d'autonomie : c'est important pour éviter l'isolement et c'est possible grâce aux dispositifs de transport accompagné.

Le maintien de liens sociaux joue un rôle majeur dans le bien-vieillir et dans l'éloignement de la perte d'autonomie. Un rôle que remplissent les auxiliaires de vie sociale auprès des personnes âgées isolées.

Lotos, concours de belotes, de tarots ou de bridge, repas, conférences, ateliers, voyages et autres excursions sont autant d’occasions que les clubs des Aînés proposent aux seniors pour ne pas rester isolés.

En 2014, 27 % des personnes âgées de plus de 75 ans sont en situation d’isolement relationnel. Il est possible d'agir contre cette perte de liens sociaux.