Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a présenté le 30 mai sa feuille de route pour les personnes âgées. L’objectif est double : améliorer dans l’immédiat la qualité de vie des personnes âgées; anticiper et faire face au défi de la perte d’autonomie.

Le gouvernement s’engage notamment à déployer un « plan global d’aide aux aidants » qui devrait comprendre les mesures suivantes : la mise à disposition d’une information exhaustive sur les dispositifs existants; le développement de solutions de répit adaptées aux besoins des aidants, y compris à domicile; le développement de l’accueil de jour et de l’hébergement temporaire pour les personnes âgées; l’amélioration des conditions de l’articulation entre vie professionnelle et soutien aux personnes âgées. 

La ministre a également annoncé le lancement, dans les prochaines semaines, d’un débat public et citoyen sur le modèle et le financement de la perte d’autonomie à l'horizon 2025-2030.
Une consultation citoyenne sera organisée aux niveaux national et territorial et permettra à chacun de s’exprimer et de contribuer.

Aujourd’hui, la France compte 1,5 million de personnes de 85 ans et plus. A l’horizon 2050, elles seront 4,8 millions. L’accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie est donc l’affaire de tous !

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile.
Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

Plus de 2 millions de Français souffrent de dénutrition. Et plus précisément : 50 % des personnes âgées hospitalisées, 40 % des malades d'Alzheimer et des personnes âgées vivant en établissement. Il est urgent d'agir contre ce fléau silencieux.

La nutrition est un élément clé d'un vieillissement réussi. Les personnes âgées notamment fragilisées doivent porter une attention particulière à leur alimentation. Conseils de Monique Ferry, chercheur Inserm à l’Université Paris 13 et ancien médecin des hôpitaux en gériatrie.

La perte de poids involontaire constitue un signal d'alerte sur une situation de malnutrition d’une personne âgée. Il faut réagir vite pour éviter la perte d'autonomie.

Perte du goût et de l’odeur des aliments, difficultés de mastication, baisse de moral… Il existe des causes multiples à la perte d’appétit chez la personne âgée. Toutefois,  il est  possible de réconcilier votre proche avec son assiette.

Le risque de dénutrition  concerne de 2 % à 4 % des personnes âgées vivant à domicile entre 60 et 80 ans et peut atteindre 10 % au-delà de 80 ans.

Les personnes âgées ont tendance à diminuer leurs apports alimentaires. Pour éviter la dénutrition, pensez à enrichir leur alimentation en protéines.

Une vigilance toute particulière doit être apportée à l’hygiène bucco-dentaire chez la personne âgée. Une dégradation de l’état des dents et des gencives peut avoir des répercussions graves sur la santé et accélérer la perte d’autonomie. Conseils de l'Union française de la santé bucco-dentaire (UFSBD).