Avec le retour des beaux jours, gardons un œil attentif sur les personnes âgées vivant à domicile, surtout quand la température grimpe. Depuis 2004, chaque année, du 1er juin au 31 août, le plan national canicule est lancé.
La saison estivale 2016 a été anormalement chaude avec une succession de quatre épisodes de vagues de chaleur entre mi-juillet et mi-septembre. D'après Santé publique France, le premier épisode de canicule, du 17 au 20 juillet 2016, a provoqué la mort de près de 700 personnes.

Les professionnels de l’aide à domicile et les aidants familiaux seront donc très vigilants pour mettre en pratique les bons réflexes pour protéger les personnes âgées des fortes chaleurs (hydratation régulière, rafraîchissement du logement…).
Mais n’oublions pas que selon une enquête de la Fondation de France, les plus de 75 ans sont particulièrement touchés par la solitude : une personne âgée sur quatre est en situation d'isolement relationnel. Et pour ces seniors, l’été peut être une période difficile à passer. A moins, que chacun d’entre nous fasse preuve de citoyenneté, de solidarité entre voisins et de chaleur humaine ! 

Avec ses 80 agences en France, ses intervenants qualifiés et diplômés, DOMIDOM est l’acteur référent de l’accompagnement et de la prise en charge des seniors à domicile. Votre partenaire expert vous offre DOMIMAG, le magazine du bien-vieillir chez vous qui vous informe, vous conseille, vous oriente.

Damien Cacaret - Docteur en pharmacie et fondateur du réseau Domidom

Un site d'information, de formation et de conseils pratiques propose 61 vidéos à destination des médecins, des infirmiers, des aides-soignants et des aidants des personnes âgées dépendantes ou Alzheimer

Avec l’avancée en âge, les pathologies s’additionnent, les traitements médicamenteux aussi. Les plus de 70 ans consomment 33% du total des médicaments en France. Et pour 10% d’entre eux, la première cause d’hospitalisation est  liée à un effet médicamenteux indésirable. Le point avec Thierry Barthelmé, pharmacien à Mussidan (Dordogne).

Aujourd’hui 1.2 million de Français sont en situation de perte d’autonomie. Ils seront plus de 2 millions en 2040, du fait de l’allongement de la vie, de l’augmentation du nombre des personnes âgées et celui des personnes atteintes de maladies neurodégénératives. L’accompagnement des personnes en perte d’autonomie est donc, plus que jamais, un défi majeur pour nos sociétés.

Adaptation du logement

Adapter les toilettes

Espace exigu et restreint, les toilettes nécessitent des aménagements quand la perte de mobilité arrive. Des aménagements qui évitent tout risque de chutes.

Le magazine Conseils des Notaires publie « Alzheimer et dépendance », un guide de 130 pages qui propose des conseils pratiques et juridiques pour gérer le quotidien et anticiper l’avenir.

Ni trop lourds, ni trop légers les verres, assiettes et autres couverts doivent être adaptés à l’état physique de chaque personne âgée pour l’aider à s’alimenter seule et ainsi contribuer à maintenir son autonomie.

Essoufflement, fatigue, palpitations… Ces symptômes peuvent être les signes d’une Fibrillation Atriale (FA), un trouble du rythme cardiaque. Cette pathologie touche 1% de la population française, notamment les plus de 65 ans et, représente un facteur de risque majeur de l’Accident Vasculaire Cérébral (AVC).

Les personnes âgées qui possèdent un chien restent en meilleure forme. Ils ont une meilleure santé physique et mentale. C’est ce que met en lumière une étude américaine menée par des chercheurs de l’Université du Missouri.

Alors qu’une majorité des Français se sent concernée par la perte d’autonomie de leurs proches âgés, peu d’entre eux discutent de ce sujet au sein de leur famille.

Vous ou votre proche êtes atteint de la maladie de Parkinson et recherchez une maison de retraite ? Une ligne téléphonique dédiée vous oriente et vous conseille gracieusement.

S’informer, échanger, se soutenir. La Compagnie des Aidants est une plateforme numérique dédiée aux personnes ayant besoin d'aide ou de conseils pour le maintien à domicile d'un de leurs proches. Présentation avec Claudie Kulak, la fondatrice de ce réseau.

La maladie de Parkinson ne se réduit pas au seul tremblement. La journée mondiale de la maladie de Parkison, le 11 avril, est l'occasion de mieux faire connaître cette pathologie qui touche 200 000 Français et notamment 1% de personnes âgées de plus de 65 ans.